Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

Variations énigmatiques : de coups de théâtre en coups de coeur

Variations énigmatiques : de coups de théâtre en coups de coeur

La compagnie Alter & C° s’attaque de nouveau à l’auteur Eric-Emmanuel Schmitt avec la pièce Variations énigmatiques.
Marc Momy est Abel Znorko. Il ne joue pas : « je ne suis pas rentré dans la peau du personnage, c’est lui qui s’est glissé en moi… Chut, les autres ne le savent pas ».
Eric Ducroz est « le Erik » que la metteur en scène, Marie-Cécile Fourès, a longtemps cherché : « pour la petite histoire, la pièce créée en 1996 avait eu pour précurseurs Alain Delon pour Abel et Francis Huster pour Erik. Abel pour moi il n’y avait AUCUN doute c’était (pour) Marc !!! Mais trouver un comédien ‘’à sa hauteur’’ ce n’était pas simple ! Et en auditionnant Eric j’ai VU Erik. A la fin de la pièce nous avons échangé un sourire et trois mots. Il était question d’Eric-Emmanuel Schmitt. De rôle. Je crois que j’avais déjà dit oui. Et je ne me suis pas trompée. »

Chacun ses armes


« BANG » ! L’écrivain Abel Znorko (Marc, à gauche sur l’image) réserve un accueil pour le moins « piquant » au journaliste qu’il a invité sur son île de Rösvannöy, Erik Larsen. Un face à face mouvementé commence entre les deux hommes : alors que Znorko semble parfaitement indisposé à parler de son dernier livre (une correspondance entre l’auteur et une mystérieuse inconnue), il ne laisse pourtant pas partir Larsen, piégé dans cette interview.

Mais petit à petit, la situation s’inverse, les acteurs comme les personnages échangent leur place. Chacun dissimule bien son jeu pour finalement abattre ses cartes dans un rythme enivrant, de coups de poker en étranges renversements : variations énigmatiques. « On ne sait effectivement jamais qui sont vraiment ceux qui nous entourent. La vérité, c’est comme un oignon, ça a cent peaux… » commente Marc.

Quand je demande à la metteur en scène et aux comédiens de décrire la pièce en trois mots, ils répondent :

Cynique. Amère. Troublante.
Prenante. Surprenante. Emouvante.
Amour, amour, amour.

 

La carte du cœur

Au centre de cette bataille frénétique, une femme. Deux visions de la même personne. Deux versions de la même histoire. Deux hommes seuls. Voués à s’unir ? Cela semble impossible. Tension, rires, surprise, émotion : dans cette pièce, Schmitt fait tapis et te laisse carpette. « Le combat de l’amour ». C’est ainsi qu’Eric renommerait la pièce.

Pas étonnant alors que la compagnie soit partenaire de l’ARTC, Association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales. Créée en 1992 à l’Hôpital La Salpêtrière à Paris, l’asso est née sous l’impulsion de familles de malades qui ont voulu aider la recherche médicale. Il est de plus en plus nécessaire de récolter des fonds pour soutenir la recherche, aider les patients et améliorer leur qualité de vie. Pour cela, trois moyens : les adhésions, les dons et la participation à des événements. Pour Luc Dalmonti, délégué régional ARTC Toulouse Midi-Pyrénées depuis trois ans, cette collaboration avec la troupe était une évidence : « Cette pièce met en valeur l’humour, la résignation, la tristesse, et le désarroi, tout ce qui peut se rencontrer dans une vie. »
Un B.M (Bon Moment) qui deviendrait une B.A ? Je suis sûre que tu ne demandes pas mieux. Rends-toi à la fin de l’article pour découvrir les dates de représentation. Tu peux aussi faire un don à l’ARTC par ici.

Extraits de la première

Un coup de maîtres 

Le texte d’Eric-Emmanuel Schmitt est un joyau sublimé par des comédiens hors-pairs dont la complicité occupe toute la scène. Eric Ducroz le confirme : « Marc est un très bon partenaire sur scène ! J’insiste sur le mot partenaire, car je peux compter sur lui ! On marche à deux sur scène, et j’ai une totale confiance en lui ! » Heureux hasard, charmante coïncidence, Marc et Eric sont nés tous les deux le même jour. « Et ils ont plein de jolis points communs ! » ajoute Marie-Cécile.

Marc Momy, photo

Marc Momy, photo de Flore’v

Marc a suivi pendant cinq ans un atelier théâtre avant de créer sa propre compagnie, Flou artistique, dont Macha te parlait déjà en septembre dans nos pages.
Il rejoint Alter & Co il y a deux ans, pour un remplacement à la volée dans une pièce de Pascal Elbé : Pour ceux qui restent.
« J’ai pris la troupe en marche et et je n’ai pas envie de descendre du train ».
Marie-Cécile Fourès lui tend alors Variations Enigmatiques tandis que la pièce d’Elbé commençait à s’essouffler. « Ce fut le choc ! »

 

Eric Ducroz, photo de Flore'v

Eric Ducroz, photo de Flore’v

C’est en 2008 qu’Eric Ducroz s’inscrit (« enfin ! ») dans un cours collectif où il boit les paroles du formateur, Philippe Gagneret. Depuis, le théâtre est une véritable passion, ce qui le fait parfois jouer la même saison dans trois pièces différentes ou dans plusieurs troupes ! Il a aussi découvert le cinéma par les courts-métrages, Sous les étoiles de Bernard Tournois (premier prix fiction au concours régional de la FFCV) et Dies irae, jour de colère d’Emmanuel Dubois pour lequel Eric a obtenu le prix d’interprétation masculine au Festival National de vidéo amateur en 2013. Auditionné par Marie-Cécile pour le festival de Montberon, il rejoint la compagnie au bout de deux mois. « Comme je ne voulais pas m’engager trop rapidement (méfiant devant tant de facilité ?), je me suis laissé le temps de la réflexion. » Mais « tout correspondait : la pièce, le style, l’auteur, la metteur en scène, le deuxième comédien, ma disponibilité… » Tout nouveau chez Alter & Co, il ne regrette pas cette belle rencontre : « une bonne ambiance et du dynamisme ! Mais ce n’est rien par rapport à Marie-Cécile et sa pile atomique incluse ! Elle irradie et communique son énergie ! »

 

alteretcoMarie-Cécile Fourès créé la compagnie Alter & C°  en 2008 avec Benoît Bourbon. Après avoir joué de nombreuses fois leurs créations (Les yeux gris ou l’impromptu du square, Le bon dieu s’appelle pas de chance, Le règne des rats, Dernier tango de Benoît Bourbon), Alter & C° s’attaque à Eric-Emmanuel Schmitt avec Petits crimes conjugaux, adapte Les Liaisons dangereuses de Lasclos ou joue sur plusieurs années du cynique Pascal Elbé.
En 2014, Schmitt revient donc dans leur registre avec Variations Enigmatiques.
En janvier 2015, la suite des Yeux gris sera jouée au Théâtre de poche sous le titre La comédie des sentiments. Tu pourras également voir Trois dames sur une île déserte de Gilles Abier, Autoroute de Bruno Vignolet et un Dorian Gray revisité avec Le Portrait.
Un projet de lectures sur le thème du père intitulé (Re)père est en cours. « Alter & C° comprend aujourd’hui de nombreux-ses membres et chacun-e peut apporter ses envies. » La compagnie propose également des ateliers d’écriture.
Quant à Marie-Cécile, elle a écrit une pièce, « un truc bien noir bien terroir » pour Marc, Eric et… elle-même ! Parce qu’ « on ne change pas une équipe qui gagne ! » s’exclame Eric.

Le prochain tour, c’est où ?

Tu pourras assister à Variations Enigmatiques jusqu’à la fin de l’année :

  • Samedi 22 & dimanche 23 novembre à la salle Molière de Launaguet (au profit de l’ARTC)
  • Vendredi 28 novembre au restaurant Le Hérisson à Blagnac
  • Du mercredi 3 au samedi 6 décembre au Théâtre de poche de Toulouse

La ville rose de Marc, Eric et Marie-Cécile

Marc, qui, comme Abel, quitte rarement son « île », veut bien faire son marché à Saint-Aubin le dimanche matin, « mais pas trop tard, sinon on finit piétiné par les Bobos ».

Eric, lui, se promène plutôt autour de la Basilique Saint-Sernin. Il prend un rafraîchissement au Walace, place Saint-Georges, et va se sustenter au restaurant Pace Salute, à l’Utopia de Tournefeuille.

C’est là qu’il est susceptible de croiser Marie-Cécile, qui affectionne ce cinéma, ainsi que L’ Abc, Le Cratère et La Cinémathèque.
Pour un instant thé, on retrouvera madame au Moderni’thé ou au salon Aux Douces heures.
Mais sa « deuxième maison », c’est Le Théâtre de poche :  « ce théâtre a une âme tu sais ? Et il est tenu par un très belle personne : Didier Albert ! C’est dans ce théâtre qu’Alter & C° a créé toutes ses pièces. Et que j’ai rencontré Marc aussi !!! Et plein d’autres personnes. » Alors cours-y en décembre, et si tu ne peux pas attendre, retrouve la compagnie dès la fin du mois !

Nathalie Gautreau
www.gautreauteur.com

Les photos de cet article sont de Flore’v et de Marc Momy.

Tu aimeras sûrement aussi...

11 Commentaires

  • Répondre Abel Znorko 15 novembre 2014 at 13 h 52 min

    que tout cela est gentiment, joliment, adroitement vu, dit, ressenti, transmis, écrit….
    un peu mal placé pour en dire plus de bien … mais merci.
    AZ

    • nathalie gautreau
      Répondre nathalie gautreau 17 novembre 2014 at 10 h 41 min

      Oh je n’avais pas vu ton commentaire Marc, je le découvre à peine aujourd’hui ! Après Marie-Cécile qui a peiné à te trouver un partenaire de jeu, c’était compliqué et intimidant pour moi d’écrire quelque chose à la hauteur de Marc Momy…! Je suis très touchée que le résultat te convienne, j’ai ainsi l’impression de te rendre un peu le plaisir que tu nous a donné sur scène… 🙂

  • Répondre Érik Larsen euh Larsen 15 novembre 2014 at 17 h 39 min

    Euh, que rajouter ? Je n’ose parler de la pièce que j’aimerais bien aller voir… Je peux tout de même parler de « l’intervieweuse » qui a retranscrit fidèlement les dires des interviewés, en y rajoutant sa touche magique pour lier le tout superbement !
    Longue vie à La vi(ll)e en rose !
    Merci Nathalie

    • nathalie gautreau
      Répondre nathalie gautreau 15 novembre 2014 at 19 h 12 min

      Merci beaucoup Eric ! Tes mots sont roses et doux… J’espère ne pas t’avoir déçu, j’y ai en tout cas mis mon coeur. Quel défi ! Parler d’une pièce géniale avec des comédiens exceptionnels, une metteur en scène incroyable, une compagnie qui gagne à être connue et une asso qui fait un travail formidable pour les malades… ouf ! J’ai bien tout dit ? Allez, je vais dormir pendant deux semaines maintenant. Rendez-vous lundi 1e décembre 😉

  • Répondre macha seruoff 16 novembre 2014 at 23 h 36 min

    y a alter & c° qui voudrait commenter mais la metteur en scène est technoblonde alors elle n’y arrive pas… j’vous fait un copié collé alors 🙂 🙂 :  »merci nathalie tu as tout bien compris ce qu’est cette pièce… et le joli lien entre nous trois. un bien bel article ! reviens nous voir ! et nous te confierons aussi les articles à venir sur les futures pièces ! marie-cécile pour alter & c° » 🙂

    • nathalie gautreau
      Répondre nathalie gautreau 17 novembre 2014 at 10 h 44 min

      Quel honneur ! Je reviendrai avec plaisir, surtout pour vous voir tous les trois réunis sur les planches… J’ai hâte de voir ça ! Si tu croises la metteur en scène, dis-lui de s’activer dans l’écriture de la pièce, ça trépigne par ici ! 😉

  • Répondre Compagnie Alter & C° 17 novembre 2014 at 17 h 13 min

    voilà la blondasse a trouvé comment commenter ! merci nathalie pour ce bel article ! la nouvelle pièce où nous jouerons éric, marc et moi est terminée depuis longtemps 🙂 nous commencerons les répétitions en 2015. tu seras informée de l’évolution et invitée à la première ! des bisous et à très vite. mc.

    • nathalie gautreau
      Répondre nathalie gautreau 20 novembre 2014 at 16 h 10 min

      Mon agenda est prêt, il attend que tu lui fasses signe 😉

  • Répondre Gauderique La Spectatrice 18 novembre 2014 at 8 h 18 min

    Bonjour,
    Je voulais intervenir après ce joli article et les interventions des acteurs et metteur en scène. Vous pourriez prendre cela pour de l’autosatisfaction de la compagnie Alter & Co. Il n’en est rien. Je suis La Spectatrice. Pourquoi ce titre autoproclamé -et ancré de peu de modestie, je vous l’accorde- ?
    Parce que depuis la première fois où j’ai eu l’honneur d’assister à la première de cette pièce… Je ne loupe pas une seule de leurs représentations !
    N’étant ni l’épouse, ou un membre de leur famille, ni de la troupe Alter & Co, je vous parle sans contrainte… Quoique. Les dates des pièces. Mais passons.
    Les acteurs sont époustouflants de vérité. De nuances. D’émotions. Ils m’ont fait rire. Et pleurer. Ce qui a fait dire à la metteur en scène, qui maintenant me tutoye : « mais tu l’as vu deux fois, déjà ! ». Sous-entendu que je ne pourrais pas pleurer plusieurs fois ? Oui, madame, je pleure quand les acteurs sont bons. Et la mise en scène juste. Et quand ils me transmettent des émotions. Je ris donc aussi avec le public, même si je connais presque par cœur le texte de cette pièce. Quand le sentiment est vrai. Il est nouveau à chaque fois pour moi. Vivement le samedi 22 novembre 2014 à Launaguet. J’y retourne.

    • nathalie gautreau
      Répondre nathalie gautreau 20 novembre 2014 at 16 h 17 min

      La Spectatrice,

      Merci pour ton intervention qui aura le mérite de jouer cartes sur table : pas de triche ni d’as de coeur caché dans la manche, cette pièce, ses comédiens, sa metteur en scène sont excellents, pour de vrai !

      La Rédactrice

  • Répondre Jean-Luc Gratté 26 novembre 2014 at 16 h 25 min

    Samedi 22 novembre je prenais quelques repos à Samuran près de Luchon, depuis 2 jours. J’avais promis d’être présent pour des Variations qui avaient tout d’Enigmatique pour moi. J’ai donc couvert les 100 km qui me séparaient de Launaguet et vu.
    Pour le non-initié que je suis ce fut un choc. Un vrai plaisir.
    Le sujet de la pièce, le jeu, la mise en scène, tout à contribué à porter le talent des acteurs, l’humour et l’émotion. Tout est passé en finesse de rebondissements en rebondissements, jusqu’au moment trop vite arrivé des rappels.
    Merci à chacun d’avoir su me captiver.
    A une prochaine fois.

  • Un commentaire à faire ?