Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

Rencontre avec What Washington Wants, un groupe bien cash comme il en faut

WWWPochette

Au mois de mars, nous avons le plaisir d’accueillir le printemps. Mais pas que !

What Washington Wants sort son premier album, et pour l’occasion plusieurs concerts sont au programme dans la région.

Rien de tel pour commencer la journée ou la finir en toute beauté.

What Washington Wants ou WWW pour les plus malins, est composé d’un trio masculin originaire de Rodez : Loris au chant et à la guitare, Pierre à la guitare basse et aux chœurs et Joseph, à la batterie.

 

WWW5

La Vi(ll)e En Rose : Depuis quand le groupe existe ? Comment s’est-il formé ?

W.W.W. : Sur un terrain de foot, l’été 2012. Un soir avec Loris (le chanteur), on a voulu se retrouver dans une soirée pour jouer de la musique histoire de se défouler un bon coup, parce qu’on en avait marre de galérer avec nos groupes respectifs qui avançaient pas.  C’était juste une guitare folk et une voix, mais on était en Aveyron, alors ça a pas vraiment plu aux voisins. Du coup, on est parti sur le stade de foot du village pour qu’ils évitent d’appeler les flics et on a continué de jouer le reste de la nuit.

Ça nous a beaucoup amusé alors on a réessayé. Maintenant, ça fait bientôt 5 ans qu’on continue d’essayer. Au bout d’un moment, on a voulu appeler ça un groupe alors on a cherché un batteur. On a trouvé Joseph dans le bar du coin, on a ressorti nos amplis, il a tapé, et on a fait encore plus de bruit.

LVER : Vous définissez votre musique comme étant du blues-rock-stoner, comment vous est venue l’idée de mélanger ces genres ?WWW2

W.W.W. : C’est justement cette histoire de guitare folk. Nous on ne définissait rien du tout, mais il fallait bien mettre un truc en italiques en dessous du nom à la con. Ça a commencé par « indie folk » (on a jamais su ce que ça voulait dire), puis de plus en plus le blues est venu s’incruster dans les écriteaux. Je pense qu’on pourrait reprendre du Brassens avec des didgeridoos on nous le mettraient quand même.

Après sans rire, on aime bien le stoner, alors ça a dû déteindre, c’est certain.

 

LVER : What Washington Wants, d’ailleurs, pourquoi un tel nom ?

W.W.W. : C’est super mystique…

Non, la vérité, c’est qu’un jour, à « Qui veut gagner des millions ? », il y a eu, parmi les premières questions faciles, « que signifie WWW ? ». Parmi les suggestions, il y avait ça. Ça m’a fait marrer sur le moment. Par contre ça je l’ai avoué au groupe des années plus tard. Jusque là j’avais prétendu que ça sortait de mon imagination, j’ai même écrit un texte pour le justifier, en reprenant les mythes de Robert Johnson et tout…

C’est seulement après qu’on s’est rendu compte que les gens n’arriveraient pas à le dire.

LVER : Quelles sont vos influences musicales ?

W.W.W. : Tant que c’est lent, sale, et que c’est pas de la musique festive, nous ça nous va. À tous les coups ça vient de là l’étiquette « blues ». Plus WWW3sérieusement, on écoute pas mal de groupes américains, dans la veine de Clutch ou Red Fang, mais aussi des trucs européens comme Colour Haze ou encore Stoned Jesus. Par contre on commence à s’infuser pas mal de noise en ce moment, comme Pneu ou Battles par exemple, donc on promet rien pour la suite.

LVER : Vous sortez votre premier album (sans nom), comment a-t-il été composé ?

W.W.W. : On a été pris de court ! On commençait à peine à assumer notre statut de groupe et là des mecs à la sortie d’un concert sont venus nous proposer d’enregistrer ce disque. Alors sur le moment on a dit qu’on allait enregistrer tout ce qu’on avait et qu’on aviserait.

Mais comme Victor et Gaby, de BoxShit Prod qui nous a produit le LP, ont été super patients et plein d’idées, on a finalement réussi à faire un truc sympa avec toutes nos ébauches.

On a mis un paquet d’énergie et de temps, mais on est content.

LVER : Où avez-vous enregistré ? Était-ce la première fois que vous vous soumettiez à un tel exercice ?

W.W.W. : A Saint-Beauzély, paumé dans l’Aveyron. On avait déjà maquetté deux titres ailleurs et Pierre avait enregistré un album avec un autre groupe.

Mais là, c’était la première fois qu’on s’occupait autant de nous. Nos potes avaient entassé tout leur matos dans le garage des parents de Victor, on a mis les amplis à fond dans un camion devant la maison pendant qu’on jouait à l’intérieur. Pour pouvoir enregistrer à trois en même temps, sans que le son des amplis soit repiqué dans les micros de la batterie, on avait pas mille solutions. Sauf que la maison surplombait la vallée, on a dû nous entendre à plusieurs kilomètres… Maintenant, ils ont quitté le garage familial et ils ont créé un super studio à Millau.

WWW4

LVER : Votre album est représenté par un ours à trois têtes. Trois pour chacun d’entre vous ? Pour les trois W ? Comment l’avez-vous défini ?

W.W.W. : C’est un cer-bear ! On est trois, y’a 3W, alors forcément, il y a comme un lien. Et puis le triangle ça faisait trop Illuminati. Un ours c’est sale, c’est lourd et c’est pas très festif. Alors ça colle.

LVER : Un premier album, et une tournée prochainement annoncée ?

W.W.W. : 5 concerts sont déjà prévus :

– 11/03 à l’O Bohem à Toulouse (31) avec Blue Meadows

– 17/03 au Club à Rodez (12) avec Courtial XS Kogane et Yarglaa

– 18/03 au caveau à Saint-Affrique (12) avec In Delirium et Ronan One Man Band

– 19/03 à la Girafe Ronde à Marvejols (48)

– 14/04 à Music’Oloron Skate Chope à Oloron Sainte-Marie (64)

 

En attendant les très prochaines dates de concert et te mettre dans le bain, tu peux retrouver What Washington Wants sur Facebook, Soundcloud et voir quelques-unes de leurs précédentes scènes sur Youtube !

Crédit Photos Anaïs Hidalgo-Laurier.

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?