Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

Quatre mains sur un piano…

IMG_2002

Dimanche 12 un nouveau concert aura lieu à l’Orangerie de Rochemontès à Seilh. Comme je t’en ai déjà parlé par ici pour le Duo Mélisande en mars, et également par . C’est un duo qui vient de Belgique, de Namur exactement. Un duo plein de talent et de fraîcheur, autour de transcriptions pour piano à quatre mains d’airs d’opéras de Rossini (Barbier de Séville) et la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak. Comme dit Catherine Kauffmann-Saint-Martin, la directrice artistique du lieu : que des « tubes » !

duo2

Duo Solot, 4 mains et 2 pianos

Stéphanie Salmin et Pierre Solot ont tous les deux 30 ans. Stéphanie est diplômée du Conservatoire Royal de Musique de Mons avec la plus grande distinction; diplômée de la Hochschule der Künste de Berne (diplôme de soliste) et graduée de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. Pierre est diplômé du Conservatoire Royal de Bruxelles, du Centre Européen de Maîtrise pianistique Eduardo Del Pueyo, ainsi que de l’école des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris (recherches sur la musique nord-américaine du début du XXème siècle et mémoire de fin de Master sur le compositeur russe Alexandre Scriabine).

portrait steph 1

Stéphanie donne des concerts en Belgique, France, Suisse, Portugal, Italie, Allemagne, Corée, Pologne, et a enregistré plusieurs récitals pour Musiq3 et la radio Klara ainsi que deux CD. Elle enseigne le piano au Conservatoire Balthasar-Florence de Namur. En plus de ses activités de concertiste, Stéphanie Salmin crée en 2012 l’orchestre à cordes Namur Chamber Orchestra qui devient rapidement l’une des formations les plus brillantes de Belgique. En 2013, elle enregistre un récital en solo, disque qui associe le Carnaval op.9 de Schumann et le Prélude, Aria et Final de César Franck.

portrait pierre 2

Comme musicologue, Pierre donne des conférences, écrit des articles et collabore régulièrement avec l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Il est également l’auteur de La balade de Stiva Leko qui obtient en 2011 le premier prix au concours du premier roman des Editions Oléronaises, livre désormais publié par cette maison d’édition. Il est aussi l’auteur d’un conte pour comédien et orchestre à cordes Comme une larme sur un sourire, joué à de multiples reprises en Belgique et en France. En plus des nombreux concerts donnés en solo, en musique de chambre ou avec orchestre, il travaille et participe à divers projets théâtraux avec le comédien Emmanuel De Candido au sein du Collectif Blauw, collectif rassemblant des artistes et des chercheurs de plusieurs pays d’Europe. Pierre Solot enseigne le piano et l’improvisation à l’Académie de Berchem Sainte-Agathe (Bruxelles).

Wahou… Quand je lis les parcours artistiques de ces deux-là je me sens très très minable avec mes trois ans de solfège (même si je savais jouer par cœur l’Hymne à la joie à la flûte et le début de School de Supertramp au piano) (si si si). Toi aussi tu te demandes forcément comment ils se sont rencontrés ?

Une rencontre « à la belge » quelque part à Bruxelles ou près de la Mer du Nord.  De toute façon, tout est proche dans un petit pays.  Un pianiste n’est jamais loin d’un autre pianiste. Un an et un mariage plus tard naissait le Duo Solot.

En effet, ils se rencontrent en 2008 et forment ensemble le Duo Solot. Ils seront lauréats en 2010 du Concours International de piano à quatre mains de Valberg (France). En avril 2011, ils enregistrent en première mondiale un disque consacré aux transcriptions d’extraits d’opéras de Rossini pour le Label Pavane Records. Ce disque est acclamé par le public et la critique.

Le Duo Solot se produit dans les plus grandes salles de Belgique (Bozar, Flagey, Conservatoire de Bruxelles, etc) et lors de divers festivals en Belgique et en France. Ils jouent aussi notamment en concert avec le Chœur de Chambre de Namur.

Pierre et Stéphanie consacrent leur travail, en plus du répertoire original pour piano quatre mains, à l’étude des grandes transcriptions d’œuvres symphoniques, redonnant une nouvelle vie à de brillantes partitions parfois oubliées. C’est ainsi qu’ils parcourent la Belgique en 2013 avec la transcription pour piano quatre mains du Sacre du Printemps de Stravinski, lors des diverses célébrations du centenaire de la création de cette œuvre.

Ils préparent actuellement l’enregistrement d’un disque consacré à la transcription de la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak ainsi qu’un autre disque consacré à la musique de Franz Schubert. De nombreux concerts sont prévus en Belgique, en France et en Suisse.

La Vi(ll)e En Rose : comment est née l’idée du duo ?
Pierre : à force de se regarder en chiens de faïence, à force d’attendre lequel des deux se mettrait le premier au clavier, on s’est lancé en même temps et on s’est retrouvé sur le même tabouret…

LVER : n’est-ce pas perturbant d’être un duo à la ville comme à la scène ?
P : non. Le piano quatre mains est une façon de trouver à deux le son unique. C’est une belle image de l’amour. Et puis tous nos voyages et nos rencontres lors des concerts sont partagés dans l’instant. Une foule de souvenirs en commun. Une vie à deux.

LVER : Stéphanie, quels sont les plus gros défauts de Pierre ?
Stéphanie : et bien, c’est probablement très risqué de répondre à ce genre de question si vous souhaitez que le concert ait bien lieu et que le duo n’implose pas avant…

LVER : Pierre… ? Même question !
P : c’est bien l’avantage d’un jeune couple, c’est d’être suffisamment aveuglé pour n’être pas capable de répondre à cette question.

LVER : des anecdotes amusantes à raconter survenues pendant des concerts ?
Pierre et Stéphanie : même si nous n’avons pas encore eu droit au lancer de tomates d’un public mécontent ou au lancer de sous-vêtements d’un public en délire, on se souvient avec délice d’un concert tout à fait particulier en plein grand hall de la Gare Centrale de Bruxelles, à l’heure de pointe, piano à queue, queue de pie, belle robe et navetteurs ; lorsque nous avons lancé un tango célèbre, un couple de voyageurs est sorti de la foule pour danser passionnément contre notre piano. Un bel instant d’Argentine au Centre de Bruxelles.DUO SOLO_ON THE ROAD 1
Une autre fois, nous jouions dans un château loin dans la campagne, mais ce soir-là, la Reine (des Belges bien sûr) était venue nous écouter. Les organisateurs avaient bien entendu préparé de quoi restaurer tout ce beau monde après le concert, mais lorsque le cuisinier a lancé son deuxième four, le système électrique de ce vénérable château a fait un caprice et nous a plongé dans l’obscurité, en pleine Ouverture de Guillaume Tell. Nous avons continué à jouer, une bonne minute, et le public a trouvé ravissant d’avoir ainsi créé une ambiance tout à fait délicieuse. Nous ne l’avions pas voulu, mais ce fut très bien ainsi : la lumière est revenue, et la Reine a pu profiter de zakouskis bien chauds…
La liste pourrait bien entendu s’allonger encore et encore, des concerts en extérieurs, en bord de mer lorsque les partitions prennent le large, sous un arbre, lorsque de monstrueuses araignées descendent sur le clavier pour titiller Rossini, et bien d’autres réjouissances !

Catherine a trouvé une pépite…

LVER : Catherine, comment avez-vous connu ce duo ?
photo cine 3Catherine Kauffman-Saint-Martin : en 2013 j’ai reçu un disque de Belgique, consacré à des airs d’opéras de Rossini, transcrits pour piano à quatre mains. Le nom des musiciens m’était inconnu mais j’avoue que celui de Duo Solot m’a amusée, c’est un oxymore ! Le fait qu’il s’agisse d’airs d’opéras m’a tentée car les mélomanes toulousains sont gourmands de lyrique : le Théâtre du Capitole est mythique. J’ai donc écouté le CD avec attention. Tout y est : la célébrissime ouverture de Guillaume Tell, les duos du Barbier de Séville, dans une version très enlevée, vivante, enthousiasmante. Intriguée par ce jeune duo j’ai rapidement souhaité en savoir plus. Une amicale collaboration s’est vite installée. Cerise sur le gâteau, ils m’ont proposé de jouer en avant-première leur nouveau CD : La Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak ! Une œuvre fabuleuse que tout le monde connaît, fréquemment utilisée au cinéma international et jusque sur la lune où Neil Armstrong en emporta un enregistrement en 1969. On se demande comment cette grandiose pièce orchestrale peut être transcrite pour le piano ???  Je ne l’ai pas encore entendue, mais je leur fais confiance les yeux fermés… Et les oreilles ouvertes. SCOOP le 12 avril !

LVER : en effet, première organisation avec eux pour vous…
CKSM : oui Macha, Stéphanie Salmin et Pierre Solot  joueront à Rochemontès mais aussi dans la région toulousaine pour la première fois. Je crois avoir découvert une pépite d’or dans le flot de propositions que je reçois chaque jour. Ils sont beaux, charmants, pleins d’humour, d’une grande fraîcheur.  Nous allons passer un formidable dimanche en leur compagnie et repartirons le sourire aux lèvres en fredonnant du Rossini… Surtout après la dégustation de vin de Gaillac et autres gourmandises dans ce merveilleux écrin de l’Orangerie (Rossini était gastronome : d’où le fameux tournedos). Le piano sera le grand Steinway d’Eric Callégari (d’Auch), pour quatre mains talentueuses il faut bien cela !

Et bien il ne te reste plus qu’à prendre vite ta place Ô public ! Tu l’as lu : ils sont jeunes, beaux, talentueux, drôles et amourheureux… Un dimanche de rêve s’annonce !

Toutes les magnifiques photos en noir et blanc de Stéphanie et Pierre sont de Philippe Beheydt.

Rendez-vous donc dimanche 12 avril à l’Orangerie à 16 h 30. De la musique de l’amour du piano et du Gaillac… What else ? Du soleil c’est évident avec un tel programme !

Plus d’informations : site des artistes.
Billetteries : Festik | Fnac

Et le dernier pour la route…

Le dimanche 31 mai (à 17 h 30 par contre – histoire que tu ne partes pas du repas de fête des mères en ratant le dessert), un dernier concert pour clôturer la saison. Ce sera le 15ème à l’Orangerie avec l’apéritif sur la pelouse en compagnie des musiciens des Passions et leurs Petits plaisirs vénitiens… tout un programme pour ce rendez-vous dominical, musical et familial. Tiens d’ailleurs c’est une belle idée de cadeau pour la fête de ta mère ça non ?

L’Orchestre Baroque de Montauban Les Passions offre ces Petits plaisirs mis en musique par des compositeurs à l’imagination débridée. L’Italie du XVIIème siècle, particulièrement Venise, voit l’éclosion de nombreuses formes instrumentales, témoignage de l’émancipation des instruments par rapport à la voix. Naissent alors les termes cantate, sonate et canzone dont le destin se prolonge jusqu’à nos jours.

La flûte à bec de Jean-Marc Andrieu, le clavecin de Yasuko Uyama-Bouvard et le très original basson de Laurent Le Chenadec interprètent ces thèmes à la mode (aujourd’hui appelés standards) et leurs variations où se disputent virtuosité et expressivité instrumentale.

Billetteries : Festik | Concertclassic |

Cet article est l’occasion également d’annoncer la naissance du tout nouveau site de l’Orangerie qui vient d’être conçu par deux formidables jeunes webmasters de Céréal Concept, Johann et Adrien.

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?