Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

Portraits de Kyoto : rencontre avec Rafaële Brillaud

11896427_627329580742902_7211265171201481436_o

Ce samedi, à la librairie Bédéciné on pouvait rencontrer  Rafaële Brillaud.
Une journaliste française partie pour vivre à Tokyo et finalement tombée amoureuse de Kyôto.
Kyôto c’est cette belle ville du japon où tu peux voir ceci :

Kyoto Pavillon d'or

Kyôto Pavillon d’or

 

 

 

 

le canal qui traverse la ville

Le canal qui traverse la ville

 

La Ville en Rose s’est penché un peu sur l’histoire de cette auteur, viens on te raconte !

portrait

1- Parle-nous un peu des raisons qui t’ont amenées à Kyôto ?

Je suis journaliste indépendante et je rêvais depuis toujours de vivre à l’étranger, en particulier au Japon. Avec la crise de Fukushima, des postes se sont libérés et mon compagnon a pu venir s’installer dans l’Archipel.

Nous pensions nous installer à Tokyo, comme la plupart des étrangers. Mais le lycée français n’a pas accepté en maternelle ma fille, qui n’avait que 2 ans, alors que celui de Kyôto était prêt à l’accueillir. Nous avons donc opté pour un exil provincial, convaincus que ce n’était qu’une étape provisoire. Nous allons y entamer notre quatrième année !

2- Comment/quand as-tu compris que tu ne reviendrais pas en France ?

L’émerveillement fut progressif.

J’ai peu à peu perdu mes repères, français, parisiens. Je dors sur tatamis. J’ai renoncé aux petites robes, peu pratiques lorsqu’on circule à vélo, aux jambes nues qui attirent les moustiques, aux chaussures à lacets qui deviennent vite insupportables lorsqu’on se chausse et se déchausse en permanence. Je ne surveille plus mes affaires dans les lieux publics. Mon alimentation privilégie la racine de lotus, le tofu ou les légumes locaux. Je prépare à l’aube – et en pestant- le bento de ma fille, cette boite repas qu’elle déguste à l’école.

Je me suis laissée déstabilisée, imperceptiblement, et Kyôto est devenue généreuse. J’avoue que j’aime désormais passionnément cette ville et que j’appréhende de devoir la quitter un jour. C’est de manière indescriptible l’endroit que je cherchais depuis des années. Mais je rentrerai un jour en France, c’est sûr.

3- Comment est née l’idée du guide ?

L’idée vient de l’éditeur, et j’ai tout de suite trouvé ce concept original et intéressant : découvrir une ville à travers les yeux de ceux qui y vivent.

L’ouvrage va ainsi à la rencontre d’une douzaine de personnes, moine bouddhiste zen, chef cuisinier, ancienne maiko, primatologue, jardinier paysagiste, designer, barman, chercheur expert en fantômes… Ils sont Japonais, originaires de Kyôto ou d’une autre ville nippone, mais aussi Français, Maliens, Biélorusses, Suisses. Ils offrent autant de regards différents sur l’ancienne capitale impériale.

Chacun confie aussi ses meilleures adresses, de restaurants, de visites, de sorties et de shopping.

4- As-tu rencontré des obstacles avant l’aboutissement du livre, si oui lesquels ?

Je n’ai pas rencontré de problème particulier. Le plus dur, pour moi, fut de me prêter au jeu du portrait et des adresses – à la demande de l’éditeur, je suis le treizième portrait du livre.

5- Si tu devais décrire Kyôto en trois mots ?

Verdoyante, harmonieuse, raffinée.

6- Penses-tu qu’en France nous avons une vision déformée du Japon ?

De Kyôto en tout cas, l’image d’Epinal ne retient souvent que le charme suranné des geishas et des temples ancestraux. Pourtant la ville où je vis est bien différente. Elle est somptueuse et moderne, bordée de montagnes, traversée par un large fleuve aux rives verdoyantes, parsemée de parcs, de jardins et de petits ruisseaux arborés, égayée dans chaque recoin de pots de fleurs. Son prestigieux patrimoine est d’une beauté discrète et délicate, ses artisans allient savoir-faire millénaire et esthétique contemporaine. C’est une ville sûre, propre, où l’on a le souci du détail et l’amour des choses simples. Où l’on s’émerveille de l’éclosion d’une fleur ou de l’embrasement des arbres quand l’été s’achève.

7- Peux tu nous citer un artiste japonais qui t’inspire ?

Ils sont si nombreux ! Mais concernant Kyôto, je pense que Eloge de l’ombre, de Junichiro Tanizaki, est un ouvrage qui permet d’approcher l’état d’esprit, le mode de vie, propre à l’ancienne capitale impériale.

8- Un petit mot pour tes lecteurs ?

L’écrivain Nicolas Bouvier disait : «Je mettrais volontiers Kyoto au nombre des dix villes du monde où il vaille la peine de vivre quelques temps.» Mon livre ne dit pas autre chose.

Pour avoir un aperçu du livre, par ici.

Les Portraits ont une page Facebook, que j’actualise rarement mais où je donne parfois de bonnes adresses, qui ne sont pas toujours dans le guide !

Concernant cette rencontre à Toulouse, je remercie vivement :

– la librairie Bédéciné pour son accueil particulièrement chaleureux

– Bertil Lauth et l’association Toulouse Midi Pyrénées Japon pour leur aide précieuse

– Julien Sopik, le mari de Coline Arnaud (dont j’ai fait le portrait dans le livre et qui vit désormais près de Toulouse) qui m’a prêté main forte pour répondre aux questions des lecteurs.

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?