Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

La Vie en rose de Stephan Gabrielli, photographe plein de facétie

Stéphan Gabrielli
Un artiste sensible, joueur et optimiste

Stéphan Gabrielli a beau avoir des origines italiennes, ce photographe de 41 ans ne te demandera pas, sourcils froncés et chemise ouverte, de « fairrre l’amore a la camerrraaa ». Il est plutôt de ces artistes qui cherchent dans le silence et la discrétion la bonne image, qui demeurent tapis dans l’ombre – ou dans un arbre ! – attendant de pouvoir capturer le bon moment.

Un regard décalé sur le quotidien

La photographie est entrée dans sa vie comme un cadeau : un bon d’achat à la Fnac, offert en 1999 par des collègues. C’est le premier Canon, un réflexe argentique, le premier vrai appareil après le Kodak de l’enfance avec lequel Stéphan s’amusait déjà à créer des plans « en diagonale ». Le décalage, l’humour, la poésie, l’abstraction, le glissement d’un monde à l’autre, le changement de point de vue et de perspective, le contraste, c’est tout ce qui intéresse notre toc toc du clic clic.

C’est ainsi que de simples randonneurs en montagne deviennent des ouvriers sortant de la mine ou de vieux sages couleur d’ébène se reposant au pied d’un arbre centenaire (photos 1 et 2).
C’est comme ça qu’une laverie se mue en casino, les tambours étincelants des blocs alignés possédant soudain le pouvoir hypnotique des machines à sous. C’est également de cette manière que la montagne devient ciel, que les nuages sont neige, et que le vertige nous prend en imaginant poser le pied sur l’air (photos 3 et 4).
Plus fort encore : regarde ce petit bonhomme vert à double-tête qui semble tout droit échappé de l’univers Miyazaki sur la 5e photo ! Assis tranquillement dans les bois, il attend de rencontrer un visiteur perdu pour guider ses pas. Et bien figure-toi que c’est un cœur de poivron sur une planche à découper !

Parfois aussi, Stéphan griffonne quelques lignes sur le papier, et cherche inconsciemment, appareil-photo en main, l’image poétique survenue dans sa tête…

8. Nos amours parties en fumée, photo ® S. Gabrielli

Le poème de Stéphan

Autant d’exercices de style réussis, que l’artiste continue de travailler avec ses Canon 7D et 50D. Il les emmène presque partout avec lui, notamment en randonnée. Parfois, quand il les oublie, il s’essaye à la photo sur smartphone, qu’il a pourtant longtemps rejetée. Saisissant les petits riens du quotidien (un verre ou le fond d’une bouteille de bière, sur la table d’un café !), il utilise alors une application HDR pour rehausser l’intensité lumineuse de l’image.

Le refus de « la carte postale » et de « la photo gratuite »

Stéphan commence à évoluer et à s’ouvrir en 2009, lorsqu’il prend la photo au sérieux et se déclare auto-entrepreneur. Il est contacté pour des mariages via son site internet, et des portraits offerts dans les box « CoolCadeau ». Ayant déjà travaillé pour Air France ou Vinci, il aime couvrir les événements professionnels, une activité qu’il souhaiterait développer encore aujourd’hui.

Mais il y a cinq ans, le photographe en herbe préfère garder un pied dans l’informatique. Alors, avec ses collègues de travail, ils se lancent des défis, organisent des « urbex » (explorations urbaines), créent des mini-expos qu’ils commentent entre eux. Ce que Stéphan adore durant ces expéditions, c’est « trouver des traces de vie » dans les entrepôts désaffectés : des chaussures oubliées sur le rebord d’une fenêtre ou un vieux tampon encreur retrouvé sur le sol (photo n°8). En revanche, il essaie à tout prix d’éviter les sujets et les plans trop classiques qui feraient « carte postale ».

La devise de Stéphan Gabrielli, notée de sa main

A ses débuts, l’apprenti-photographe calque certains modèles, pour apprivoiser l’objectif. Influencé par les photoreportages du festival de journalisme Visa pour l’image, dont il apprécie les prises « pleines de sens », « jamais gratuites », il admire aussi les humanistes tels que Willy Ronis et Sebastião Salgado. Ce qu’il retient, c’est l’idée de transmettre un message, une émotion personnelle, et l’astuce, selon lui, c’est de « garder les yeux et le cœur grand ouverts ».

Vers une vie en rose

En juin 2014, Stéphan Gabrielli décide de se consacrer totalement à la photo. Son projet ? Réaliser une expo sur l’eau. Son rêve ? Partir en Inde pour rassembler ses deux passions : le yoga et la photo. Et se laisser porter… Par nos lecteurs, peut-être ?

Dans la ville rose avec Stéphan Gabrielli
Ce que Stéphan préfère
Les trois mots d’ordre de Stéphan

Pas de nuit toulousaine sans un crochet par la place du Pont-Neuf où siège le Filochard. Stéphan y aime l’ambiance, toujours très conviviale, car on y discute des deux côtés du bar au rythme d’une musique funk, blues, soul ou jazz, selon le concert du moment ou la playlist d’Anna, l’une des serveuses.

Envie de voyager ? Notre photographe connaît un secret pour aller partout dans le monde sans dépenser plus de 20 € : La Mariposa, un restaurant qui te proposera, rue Matabiau, des assiettes de toutes les saveurs (Grèce, Thaïlande, Maroc, Brésil, Espagne, Inde…) Laurence t’y accueillera avec sa bonne humeur et sa devise : « Pour bien aimer un pays, il faut le manger, le boire et l’entendre chanter » (Michel Deon)

Entre dans le temple de la bière, sans changer de rue ! Au 74, La Matabière t’offrira une gamme très étendue de produits, avec des ateliers « brassage », « dégustation » et des idées cadeaux. Une cave aux allures de caverne d’Ali Baba dont les amateurs de blondes ne voudront sans doute plus sortir…

Retrouve Stéphan Gabrielli sur son site ou sa page Facebook.
Et ce mois-ci, profite vite du cadeau de ce photographe !

Nathalie Gautreau
www.gautreauteur.com

Tu aimeras sûrement aussi...

  • Jérôme 1 septembre 2014 at 19 h 06 min

    Trés belles photos! Merci pour la découverte Nathalie!

  • Eric 2 septembre 2014 at 6 h 13 min

    Comme le bon vin, tu traverses la vie sans t aigrir et laisse éclater au fil des années tant de saveurs nouvelles.
    Eric