Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

La Vie en rose d'Isabelle, la fée feutrine

Isabelle, la fée feutrine

Tu as croisé Isabelle Chevillon, son savoir-dire et son savoir-faire en septembre, ici, dans la rubrique « fée main ». Elle t’expliquait comment créer toi-même un petit cocon pour te laver : un savon de laine. C’était si bon, si beau, si doux, qu’on ne pouvait résister à l’envie d’en apprendre davantage… Et de t’en dévoiler plus !

La petite Isabelle

La petite Isabelle

Il était une petite fille libre comme l’air

Viens. Viens t’asseoir là, près de mes mots, que je te raconte. Isabelle Chevillon était une petite fille libre. Libre de s’ « étendre ».
Elle pouvait dessiner sur les murs, (« les peintures y sont encore »), sur les ardoises qui dallaient le sol, sur les boîtes de jeux, sur les cahiers, entre les pages des livres… Avec ses parents elle fabriquait des tas d’objets avec des bouts de, des morceaux de. Des couronnes de fleurs, des cabanes en bois, des bracelets en laine. Elle avait « la possibilité de créer toujours, tout le temps. »
Alors, quand elle fut en âge d’échanger son pinceau contre un stylo, Isabelle décida qu’elle ne choisirait pas.
« J’aime écrire sur ce que je fais. C’est une autre technique qui m’ouvre à d’autres choses que l’oeuvre première. Je laisse couler les mots, parfois en cherchant quelques rimes, mais le plus souvent sans les chercher, sans agencement. Il faut que ça aille vite […] Si j’ai une idée bien précise de ce que je veux feutrer, peindre, ou écrire, il est sûr que je ferai tout à fait autre chose. Le mieux c’est de ne rien vouloir, de laisser venir, d’accepter ce qui vient. Une feuille blanche c’est la possibilité de tout. J’aimais même à l’école. »

La rencontre avec la gentille marraine

La petite fille blonde continua donc de traficoter des bidules, jusqu’au jour où elle croisa le chemin de Nathalie Rio, à la mairie de quartier de Croix de Pierre.
« Je me suis mise à la peinture sérieusement, j’entends par cela avoir un vrai espace, un vrai moment, consacré à cela […]
J’ai appris à m’y mettre, à y croire, à travailler au lieu de patauger. Un peu de rigueur; il m’en faudrait quelques années de plus ! »

Au début, tu sais, ce n’était pas facile. Isabelle a dû essayer de « trouver la place de croire en soi, trouver la force d’entreprendre. Se considérer comme artiste ou artisan. Assez pour investir de son argent, surtout lorsque l’on n’en a pas, de son temps, même si on en a plein. »
Mais jamais elle n’a remis en question sa vocation : «Je pense que la plupart des personnes restent dubitatives par rapport à mes choix. Mais je sais que ce sont les bons, au moins pour le moment, car les silences courtois ou les remarques acides n’ont pas assez d’importance […] Mes choix sont les miens depuis toujours, je ne sais pas si je changerais quelque chose puisque rien ne m’a été imposé… ».

En fait, elle dit ça, mais je crois que l’Art est arrivé au grand galop, s’est mis en plein milieu du chemin et ne lui a laissé aucune alternative. Depuis, elle songe tout le temps à lui, rêveuse, amoureuse. « Cela n’a rien de prétentieux, mais je pense dans ma tête très souvent en écrivant, je vois en peinture, et l’occasion de chaque vaisselle est un plaisir renouvelé par sa similitude « savonnaire » avec le processus créatif du feutre. Non, ça, peut-être pas… »

Les objets magiques

Chauffe-épaule en laine feutrée

« Chauffe épaule en laine feutrée au savon, puis à l’aiguille pour les détails fleuris. J’aime le dégradé de bleu, la douceur de la laine Mérinos, j’aime le travail fourni,
le stress de la grande pièce (le feutre est très délicat au début de sa fabrication) […} Je voudrais n’utiliser que des matières naturelles, teindre moi-même la laine
que j’utilise avec des plantes, éviter le plastique, acheter ce que je ne sais pas faire à des gens, et pas à des enseignes. Je souhaite développer un travail en lien avec les
producteurs de laine, et si je pouvais transmettre l’idée qu’il est possible de faire des choses avec ce que nous offre la nature
plutôt que d’acheter tout sur ebay made in china, ça me plairait bien. 
»

Danseuse sous la pluie

« Je n’aime pas nécessairement les rendus finaux de mes tableaux. Mais j’aime les faire assurément, et regarder la pluie sur cette danseuse-là,
qu’elle encourage au lieu d’arrêter. A chacun ses obstacles. »

Dessine-moi un oiseau

 « Les toutes petites toiles, à faire très vite, sur des défis. J’aime l’idée d’un thème imposé, et le partage que procure la découverte du travail de chacun.
Ne pas être seule, avec ses seules mains.»

Chapeau en feutrine

« Commande chapeau melon pour une dame, feutré à la main à base de laine de brebis Mérinos. Rond, rond, et elle a eu les oreilles au chaud pour l’hiver.
Ma première commande de chapeau, reçue avec tant de joie. Le soulagement éprouvé […] 
J’apprécie d’apprendre des techniques aux personnes,
notamment grâce au feutre, aux enfants, toucher, jouer avec la matière, les couleurs. Ce que j’apprécierais le plus comme retour, ça serait que
mon expérience ait permis d’oser. Oser peindre, oser travailler de ses mains. Il y a souvent une idée préconçue
sur les travaux pratiques « être doué ou ne pas l’être ». A partir du moment où l’on y croit, on peut créer

L'arbre
« Sans doute le premier où j’ai osé, grâce à mon amie (Nathalie Rio ndlr), sur un très grand format. Le premier où j’ai osé passer du temps en croyant en ce que
je faisais ; où je ne souhaitais pas terminer très rapidement avec la possibilité de me rabattre sur le sempiternel argument « mais c’était vite fait ».
J’aime le mouvement, j’aime l’idée, d’un décollage d’arbre, de racines qui ne sont pas un poids qui nous enterre mais une propulsion.
J’aime la lumière, et j’aime l’avoir fait pour la fille que je portais alors dans mon ventre. »

La ville rose avec Dame Isabelle

« J’ai travaillé à Toulouse deux ou trois ans, en plus de mes 5 ans d’étude. Je travaille actuellement en montagne, dans mon hameau, à 1000m d’altitude. Mais Toulouse, c’est la ville qu’il me tarde toujours de revoir, et celle que j’adore quitter. Comme quoi elle est bien faite ! »

 Elle usait ses semelles sur le petit chemin de Croix de Pierre à la Prairie des Filtres. Elle a malheureusement découvert un peu tard le restaurant Le Mauricia, qui lui laisse encore « un goût nostalgique très fort (avec un arrière-goût de rhum assez prononcé)».

A Saint Girons, Isabelle aime le marché du samedi matin. Le rendez-vous des vallées.  « La musique et les initiatives de tous et de chacun pour essayer de faire quelque chose autrement. »

Isabelle Chevillon aujourd’hui, à 28 ans

Retrouvez Isabelle avant les douze coups de minuit
  • L’artiste possède un atelier dans la montagne ariégeoise, face aux dernières crêtes avant l’Espagne, à son domicile. (Raufaste – Cap Vert 09 140 Seix.)
  • Un lieu de création à Seix au 9 rue Pujole, La Manufacture, où elle partage son espace et ses idées avec quatre créatrices de talent, les trois sœurs Joana, Laetitia et Florence avec la marque Tapam-Tapam, Miranda (Mira Anda) et Amandine (Cela dit.)
  • Mais si tu n’aimes pas les virages en voiture, tu peux aussi la retrouver sur son blog, ou sa page facebook qui porte le nom de sa marque : « Le meilleur est avenir »
  • Pour acheter à distance ses articles, c’est sur A Little Market, une boutique de créations en ligne 100% fait-main.

« Ce que je souhaiterais, mais secrètement, sans oser y croire, c’est d’un jour pouvoir exposer mes toiles aux gens, avec les textes que j’écris […]
Advienne que pourra. En attendant, amusons-nous ! »    

Alors, si tu veux admirer les oeuvres d’Isabelle Chevillon en expo à Toulouse, fais passer le message !

Nathalie Gautreau
www.gautreauteur.com

Photos fournies par Isabelle Chevillon

 

Tu aimeras sûrement aussi...

  • MARIS Christophe 15 octobre 2014 at 8 h 48 min

    De la douceur dans un monde parfois hostile comme c’est bon ! Merci !

    • nathalie gautreau
      nathalie gautreau 15 octobre 2014 at 15 h 32 min

      La fée et moi vous remercions à notre tour. Nous préférons en effet le charme aux coups de baguette 😉

  • cewax 19 octobre 2014 at 9 h 36 min

    C’est une très belle présentation Isa. Bises

  • Eric Ducroz 28 octobre 2014 at 21 h 12 min

    Un bien bel article d’une artiste, écrit par une autre artiste (de la plume).
    Bravo !

    • nathalie gautreau
      nathalie gautreau 28 octobre 2014 at 21 h 45 min

      C’est ce qui s’appelle « faire d’une pierre deux coups » ! L’impact était plutôt agréable, alors merci de la part de nos deux cœurs 🙂

  • Pipeau Marina 3 décembre 2014 at 21 h 46 min

    Très bel article sur la vie créative d’ Isa, j’aime ses créa’s, j’ adore lire les textes, pardon, poèmes qui les accompagnent et portent chaque création.
    Nos échanges créatives ou tout simplement nos « papotages » sur le marché de Saint-Girons sont tout simplement belles. Gros biz Isa!