Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[L’instant po-aime de Clikate’s] De l’île aux Cerfs à la rue Cler…

Clikate's

Comme nous te l’avions annoncé ici, Kate t’offre un nouveau po-aime. Régale-toi ! 

2005-02-05 11.18.34

De l’île aux Cerfs à la rue Cler
(Humble hommage à Baudelaire)

C’était à la Toussaint, en 2012.

Nous partîmes de Roissy, fougueux énamourés,

Notre premier voyage, tongs paresseuses et palmes buissonnières

Deux vieux enfants gâtés, deux ouragans échevelés…

Envol de nuit pour une trêve, escale de rêve au paradis.

 

Des fleurs et des oiseaux, partout !

Jardin d’Eden sous ciel de traîne, flots de cristal turquoise et anthracite,

Bois tropical, fragrances vanille et maritimes, épices poivrées…

Nature luxuriante, baisers gourmands, cocktails raffinés, douceurs océanes, siestes délices…

De toute part, l’eau règne, scintille, ruisselle, de cascades en escapades,

Nos corps repus, reposent sur canapé complice, tendresse nonchalante…

 

Mais… pointillés ?  Impatience… intermittence ?

Soupirs discrets et rhum arrangés, corsés, très corsés,  pour… amoureux naufragés !

Les palmiers indifférents bruissent, tanguent et se balancent

Au diapason de la houle, de la danse incessante des nuages,

Tandis que nos rouages tous neufs grincent, se grippent et puis… suspendent leur magie.

 

Aube inquiète, gêne imprévue, regards confus… ennui latent.

 Dans son écrin de luxe et de beauté, l’esquisse fragile de notre histoire

Se fracasse sans un bruit contre un mur de silence,

Le crépuscule la brise et la broie chaque soir, frêle esquif, poudre de nacre écrabouillée.

Je me souviens de ce cliché…

Alanguie sous un soleil filtré, amollie par un massage divinement prodigué,

Indolente, je te regarde, qui me photographie, je te souris :

Au « 20° Sud », sous le soleil, exactement !

Sirène échouée, étalée à même le teck poli d’un ponton usé

A  demi nue, vêtue de fleur de sel, écorce chaude, armure dorée en faux bonheur

Je te fixe et te souris… quand même :

Une cigarette de trop, se consume encore, coincée entre tes lèvres sèches.

Volutes âcres de ta maîtresse tabagique, sa fumée me parvient, me gêne, m’étouffe,

S’insinue dans nos brèches, elle brûle un à un mes songes trop parfaits,

Ils tournoient dans le vide, se désagrègent et volent

En cendres tièdes, que des alizés négligents, dispersent… puis perdent !

 

La promiscuité périlleuse de tes petites manies, autrefois si charmantes,

Me pèse et m’ennuie aujourd’hui… Tu ne vois donc rien ?

Tu ne sens rien ? Tu fais semblant peut-être ?

J’ai le cœur en brume, l’esprit confus, l’espoir en friche…

Sous le ciel de gaze de notre lit des îles, le désir en déroute, s’effrite et puis s’émousse.

Notre amour king size, volage et débridé, s’est éloigné, évaporé, dans des relents de luxe,

De trop de calme, et de vieilles voluptés.

 

Eperdue de solitude dans la splendeur de l’océan indien,

Je doute, perplexe, j’implore en vain

Ce facétieux Cupidon qui s’est enfui sous d’autres cieux…

Je sonde sans relâche, explore nos recoins, certitudes évanouies, noyées en soute…

C’est la déroute, bientôt les larmes et le chagrin.

 

Reporter indiscret,

Ton objectif me scrute et vole mes pixels, les fige à tout jamais, images d’éternité…

Mes objectifs à moi  n’ont plus d’ancrage, je sens venir l’orage, la queue de la comète…

Nos liens s’effilochent, fonds de poches troués, fissures, blessures, plus rien ne me rassure.

L’espace entre nous s’affole, hyperbole, s’étire de seconde en minute, années lumières,

N’en finit plus de nous écarteler

 

Tropique du désert !

 Un sourire… frelaté, une histoire sans paroles, parenthèse évidée,

Défaite des non-sens, fête des non-dits, où l’évidence badine, valse, s’étourdit et puis…s’impose !

Au bal du gouverneur, dans le jardin de Pamplemousse

C’était à la Toussaint, en 2012

Nous partîmes de Roissy fougueux et décalés,

De l’île aux Cerfs à la rue Cler

L’amour s’en est allé.

 

2005-02-06 19.47.10

 

 Clikate’s, 6 octobre 2016

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?