Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[L’illustration du mois] La ville rose vue par Jérémy Moisset

Décembre : Jérémy Moisset

Après Galie Wep en septembre, Laetitia Bouloc en octobre et Satis en novembre, c’est Jérémy Moisset l’illustrateur du mois ! Enfin un mec…

En passant par la Savoie avec ses pinceaux…

Jérémy a 27 ans. Né dans la campagne savoyarde du côté de Chambéry il est arrivé  à Toulouse il y a trois ans. Illustrateur, infographiste et webmaster, il a toujours aimé l’art sous toutes ses formes.

Mais je me suis toujours posé la question de son utilité. Je me suis souvent demandé si j’étais vraiment un « Artiste » et je pense que tout le monde en est un à son niveau. Je ne pense pas être un « artiste » dans le sens qu’on donne à ce mot, je dirais que parfois je fais juste de l’art.

Pendant plusieurs années, en cherchant le vrai, l’authentique, Jérémy a côtoyé ce monde en participant à des expos à Lyon, Chambéry, Cairanne et à Toulouse pour La Garonne expose.

C’est là où j’ai pu finalement voir sous les étouffants reflets des berges se consumer l’image grandiose qu’on a de la Création… et je me suis posé cette question :  qui cela touche-t-il ? Quel pourrait être le rôle d’un « artiste » à part celui de partager ses émotions quand on veut apporter quelque chose de concret ? Je voulais créer là où les « gens » sont. Et  les « gens » ne vont plus dans les galeries, ils vont sur Internet !

Malgré lui, il se rapproche donc de plus en plus de ce média qu’il connaissait déjà en tant qu’infographiste et se forme pour devenir webdesigner. En poursuivant ses travaux d’illustrateur dans les domaines qui lui semblaient servir une cause (avec notamment le journal éco-citoyen Human et terre, et la Ligue des Droits de l’Homme à Toulouse), Jérémy se rend compte de ce qui pouvait être transmis via ce média aux gens.

Internet c’est à la fois l’anti-art via son extrême dépersonnalisation et l’ultra-art via sa suprême éphémèritude. Je pense que les artistes sont réticents vis à vis de ces outils. On est tout juste en train de se les approprier.

Pour les années à venir, le jeune néo Toulousain aimerait s’investir dans ce nouveau mouvement qu’on appelle l’économie collaborative. Qui est en fait pour moi à la croisée de l’Utile et du Beau, ajoute-t-il. Il travaille d’ailleurs actuellement sur le design de l’interface de weeakt.com, un Twitter pour les gens qui veulent changer le monde par l’action, pas forcément juste en parler. Sur son site, Jérémy dresse une liste de sites solidaires qui -je le site cite- pourraient changer le monde en bien !

Nous sommes dans une époque ou nous avons besoin de ce genre d’outils. Et je pense que l' »Artiste » n’est pas seulement là pour déclencher des réactions mais aussi des actions chez les gens.

Il collabore également avec le Comité de Quartier Minimes – Barrière de Paris sur la création de leur site internet et aimerait vraiment inciter le monde associatif à s’approprier l’outil numérique et à comprendre l’importance de l’esthétisme dans leurs relations avec les citoyens.

La vi(ll)e en rose de Jérémy

Jérémy aime Toulouse pour son effervescence. Tu peux le trouver souvent à la Cantine numérique qui est un espace de rencontre où il y a plein d’événements sympas liés à mes projets, dit-il.

J’ai dû aller cinq ou six fois à La Cité de l’espace. Vue par les Toulousains comme une ancêtre décrépie reloue, elle m’émerveille par son effort de vouloir faire comprendre de façon ludique la situation tragique de l’humain dans l’Univers.

La médiathèque Cabanis, à travers son arche superbe, représente pour lui l’avenir de la religion. Une croyance en l’ouverture sur les autres et sur le monde.

Il aime aussi son jardin et ses oiseaux. Il vit à la limite de Toulouse et en discutant avec des anciens il a appris qu’il y a encore 20 ans c’était la vraie campagne. Malheureusement des immeubles en carton construits à la va-vite par des vendeurs de rêve détruisent exponentiellement ce paysage, conclut le jeune homme.

vue de ToulouseCe tableau de Toulouse, réalisé au stylo et à l’aquarelle il y a deux ans, reflète à la fois son expérience de Toulouse et le paradoxe du monde de l’art.

Un tableau existe de différentes manières selon l’observateur. Pour moi, cette ville c’est la même chose… Quand je m’y promène, je perçois ses mouvements orangés bouillonnants, un mélange attirant et mouvant, mais je pense qu’un autre habitant, par exemple un cadre supérieur d’Airbus (au hasard ) la verra différemment.
J’ai fait ce dessin après m’être immergé pendant plusieurs semaines à coup de croquis et en errance entre ses briques. Je voulais témoigner que j’étais là en me posant cette question : la ville « Rose », est-ce vraiment sa couleur quand on y vit ?
Le paradoxe c’est que j’avais le but secret (même pour moi même) de  mettre ces travaux sous forme de cartes postales pour les vendre sur les marchés ou dans les bureaux de tabac (que tout le monde a refusé). Est-ce qu’on peut appeler cela de l’art ? Qui cela touche-t-il ?

Mais moi ça me touche Jérémy ! Et tes cartes postales tu peux me les envoyer ! On veut bien même en acheter plein plein plein pour en faire des cartes de vœux pour 2015, pas vrai ?

Pour moi Toulouse est vraiment comme un tableau.
Une couleur changeante mais une âme qui subsiste.

Tu peux retrouver Jérémy Moisset et ses jolies idées sur son site.

Tu aimeras sûrement aussi...

1 commentaire

  • Répondre Galie 2 décembre 2014 at 13 h 57 min

    Moi aussi j’en veux des cartes postales!!!!!!
    et puis j’adore cette définition de l’artiste que j’ai moi même, comme si le mot été trop gros, plein d’autosuffisance…
    Bravo moi j’aime beaucoup!

  • Un commentaire à faire ?