Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

Frantz, un film de François Ozon… Nouvelle donne !

14192143_10153641877111862_6964301329738681702_n

En salle depuis le 7 septembre…

           Frantz-affiche UGC Paris-Bercy. Avant-première et projection spéciale avant diffusion nationale de Frantz, le dernier long métrage de François Ozon. La salle pleine s’obscurcit… C’est parti !

         De la première à la dernière image, chacun retient son souffle. Nous voici plongés dans l’Allemagne de 1919. Adrien, rescapé de la Grande guerre et démobilisé, vient en Allemagne fleurir et recueillir la tombe de son ami Frantz contre lequel il a combattu. Mais les deux hommes se sont rapprochés. Adrien rend visite à la famille Hoffmeister, les parents de Frantz et rencontre la belle Anna, fiancée veuve d’Adrien. Des relations assez troubles vont se tisser entre ces deux-là… Mais pourquoi Frantz s’obstine-t-il autant à prendre place auprès de ces gens éprouvés dans une Allemagne totalement hostile à l’ennemi français ? Des scènes de rejet sont très explicites et l’ambiance est lourde. Les Allemands ont perdu la guerre pourtant ceux qui sont rentrés sont accueillis en héros et le communisme fait rage ; on devine l’esprit de ce peuple humilié qui ne tardera pas à préparer sa revanche, on sent poindre la catastrophe en devenir et que l’on connait. Adrien est complexe, ambivalent, pas insensible à la beauté d’Anna mais toujours hésitant et totalement interdit dès qu’il évoque Frantz. Qu’y avait-il entre les deux hommes ? Que cache Adrien en permanence et qui le ronge ? Qu’il n’ose livrer à Anna et aux parents Hoffmeister ? Il faudra attendre la fin du film pour comprendre. Et c’est terrible !

         C’est un écrin de noir et blanc que nous offre là François Ozon qui écrit là, via la petite histoire laniney_beer grande Histoire. Il dépeint avec un réalisme puissant la haine franco-allemande.Un drame particulièrement romanesque grâce à la présence forte des deux acteurs, Paula Beer et Pierre Niney. Le noir et blanc symbolise l’époque tout autant que le deuil quand la couleur apparaît de temps à autre, c’est le retour à la vie. Première période tournée en Allemagne et en allemand ; deuxième période tournée en France et en français, un véritable défi pour les deux acteurs qui s’expriment tant dans la langue de Goethe que celle de Molière. Les lieux revêtent tout autant leur importance. Une Allemagne bien peu lumineuse, des personnage très noirs et très hostiles à notre anti-héros ; une France méfiante mais plus éclairée fière d’avoir coiffé les Teutons malgré des millions de morts, sans oublier la grippe espagnole. Une direction photo particulièrement soignée par François Ozon qui aura travaillé des années en termes de documentation, de repérages, d’écriture avant de tourner un film totalement abouti. Et n’oublions pas la musique qui régulièrement nous colle au siège. Magnifico !

         niney_beer 2Pierre Niney, silhouette fine et smart, l’œil toujours observateur, petite barbe, m’a accordé un petit moment après la diffusion saluée par une salle attentive, émue mais totalement enchantée. C’est encore rare que les gens se lèvent et applaudissent pendant plusieurs minutes. Paula Beer n’était pas là, retenue malheureusement puisque cette grande actrice, en Allemagne, va monter en puissance chez nous autres… assurait la promo ailleurs. François Ozon serrait des mains, le regard inquiet comme souvent…

La Vi(ll)e En Rose : Pierre, peux-tu nous en dire un peu plus sur le tournage de Frantz au-delà de toute la promotion que tu avales en ce moment.
Pierre Niney : avec plaisir, je t’écoute.

LVER : tu connaissais l’allemand avant le tournage ?
PN : pas du tout j’avais fait anglais et espagnol à l’école ; j’ai donc appris l’allemand pendant plusieurs mois en phonétique. Pas évident mais une langue à découvrir bien au-delà des clichés que l’on entend comme quoi elle serait dure. L’allemand est une langue magnifique et chantante, enchantante même.

LVER : mais dis donc en plus tu valses et tu joues du violon également !
PN : La valse je m’en suis sorti mais tu as raison, le plus dur ce fut d’apprendre le violon, c’est un instrument particulièrement délicat à maîtriser. Pas de droit à l’erreur. Donc je m’y suis collé. Mais tu le sais, j’aime le défi et donc j’ai tenté modestement de le relever.

LVER : Pierre, pourquoi Ozon t’a-t-il choisi pour le rôle d’Adrien ?pierre niney
PN : François pense que je suis un acteur d’époque, que c’était moi et personne d’autre. Encore plus  convaincu quand il m’a vu avec la petite moustache que je porte dans le film.

LVER : ce n’est pas non plus pour ton petit côté androgyne ?
PN : il fallait qu’Adrien porte sans cesse la fragilité, transpire l’ambiguïté et le secret tout au long du film.

paula beerLVER : comment se sont déroulées les scènes avec Paula Beer, qui joue le rôle d’Anna, pendant le tournage ?
PN : c’est une actrice peu connue en France mais une star en Allemagne, qui tourne beaucoup. François cherchait une jeune femme qui pourrait, comme Romy Schneider en son temps, exprimer beaucoup par ses regards, par sa gestuelle, avec son corps. Immense, j’étais impressionné, elle a été formidable et m’a beaucoup aidé pour l’apprentissage de la langue allemande.

LVER : on doit être très éprouvé quand on sort de cette histoire ?
PN : tu prêches un convaincu mais j’enchaîne les projets et puis même si François est d’une exigence redoutable, il prend soin de ses acteurs, nous laisse tout le temps nécessaire pour le tournage des scènes et est toujours proche de nous. Attentif et attachant. Je rêvais depuis longtemps de pouvoir interpréter un rôle pour ce réalisateur qui est sûrement un des plus aboutis de notre époque.

LVER : Pierre, comment t’y prends-tu pour passer de la comédie (Five) à un rôle comme celui d’Adrien dans Frantz ?
PN : je lis les projets et j’aime varier les rôles. Je m’amuse et essaie toujours de faire passer la notion de plaisir au-delà de la rigueur que demande le jeu. Et là, cerise sur le gâteau, j’avais souvent le sentiment de travailler comme au théâtre alors que nous étions au cinéma, alors réunir les deux était top !

LVER : ce film est un film grave, dramatique, on retient sa respiration, on est souvent au bord des larmes…
PN : c’est peut-être que nous sommes tous parvenus à faire passer des émotions, celles de l’époque, celles de l’histoire de ces gens cassés, celles d’Adrien qui se sent coupable de tout même de lui-même, de ses secrets, de ses interdits…

          Deux trois pirouettes, quelques sourires, Pierre me remercie, m’embrasse comme du bon pain, attrape sa petite bouteille d’eau et s’efface…

         Toujours élégant, toujours souriant et beau comme une sylphide.

Frantz, un film important de François Ozon, en cette rentrée. À ne pas rater !

françois ozon

Franzt – Scénario & réalisation : François Ozon – durée film : 1 h 53 min
Sortie nationale :  7 septembre 2016
Une interview réalisée par Christophe Maris à l’UGC Paris-Bercy
Toutes les photos sont la propriété de la production

Avec Pierre Niney, Paula Beer, Marie Gruber, Ernst Stötzner, Johann von Bülow, Cyrielle Clair…

Production : Mandarin Cinéma & X Filme Creative Pool
Distribution : Mars Distribution
Image : Pascal Marti
Décors : Michel Barthélémy
Costumes : Pascaline Chavanne
Montage : Laure Gardette
Musique originale : Philippe Rombi

Christophe MARIS, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
©MARIS Conseil – septembre 2016 – Tous droits réservés

[NDLR] Nous venons d’apprendre que Paula Beer a reçu le prix de la révélation à la Mostra de Venise ce lundi. 

14322185_10153651971651862_3772995004583926232_n

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?