Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

Le festival du court-métrage amateur d’Auch, 5ème édition

festival 3.jpg

L’an dernier à la même époque, Christophe avait préparé un article sur ce délicieux festival de courts d’Auch. Si tu veux te replonger avec nostalgie dans le passé, hop, flash-back.
2015 accueille donc la 5ème édition de cet événement, samedi 14 novembre.
Christophe a interviewé pour toi Florian Maussac, co-fondateur du festival.

  • La Vi(ll)e En Rose Christophe Maris : bonjour Florian Maussac, comment allez-vous ? Vous qui apparemment fourmillez de mille projets ?

festival 1Florian Maussac : écoutez tout va bien, en plein dans le rush. Entre ma formation qui se termine, le Festival d’Auch et mon autre projet de Festival autour des cultures numériques. On peut dire que cette fin d’année ne sera pas de tout repos !

  • CM : vous allez bien entendu nous en dire un peu plus. Si ma mémoire est bonne, l’année passée, vous avez marqué les esprits en récompensant à deux reprises un réalisateur espagnol ? Est-ce que dans l’appel à candidature, cette année encore, nos amis étrangers européens et plus se sont manifestés ?

FM : oui cette année encore, de nombreuses productions nous sont parvenues d’Europe, (Angleterre, Allemagne, Italie,…) mais aussi d’Espagne. Avec un court-métrage du réalisateur ayant remporté les deux prix l’année dernière. Je crois que nous avons fait de lui un fidèle de notre festival.

  • CM : quels sont exactement et précisément les critères pour faire acte de candidature ?

FM : les critères de sélections sont nombreux : tout d’abord la durée : moins de vingt minutes, le film doit être réalisé après janvier 2012. Et ne doit pas être produit pas une grande production.

  • CM : cher Florian, comment se passent les sélections ? Comment procédez-vous avec vos équipes ?

FM : pour les sélections cette année nous avons mis en place un nouveau moyen : nous visionnons les films tous ensemble avec le comité de sélection. Auparavant nous le faisions en petit groupe, ou par internet. Nous avons établi quatre sessions de visionnage, d’avril à septembre, pour nous retrouver et aboutir à une sélection colorée.

  • CM : un festival qui prend de l’ampleur année après année demande différents investissements, de l’énergie, du temps, des idées ? Il faut sans cesse se renouveler afin de ne pas lasser le public, de surprendre les candidats ? Pouvez- vous nous expliquez sans trop déflorer le projet comment cela se passe ?

FM : nous sommes une équipe jeune et dynamique, et donc c’est vrai qu’on a une véritable énergie qui pousse toujours le festival à avancer. Il nous semble normal de nous adapter aux besoins du Festival et de proposer des nouveautés chaque année afin de répondre au mieux aux attentes des réalisateurs. On essaye de suivre les tendances, de faire cet événement une  véritable fête du cinéma de demain…

  • CM : dans une période de restrictions budgétaires, comment arrivez-vous à boucler votre budget ? Qui vous soutient ? Qui vous vient en aide afin d’assurer la réalisation du festival du court-métrage amateur ?

FM : dès notre création de nombreux partenaires se sont associés à notre projet. Après des appels à projets qui nous ont permis de disposer de moyens financiers considérables pour commencer l’aventure, comme la MSA, le dispositif ID Jeunes ou encore La Fondation Crédit Agricole. Les premiers partenaires sont toujours les plus importants, il permettent d’impulser le festival, de lui donner vie. Même ci ceux qui nous soutiennent aujourd’hui sont aussi importants, comme la mairie d’Auch, le Conseil général du Gers ou encore le Grand Auch. Des partenaires institutionnels présents depuis le début. C’est important d’être soutenus par son territoire.
On compte le Lycée «Le Garros» d’Auch, qui nous soutient depuis la première heure. Que se soit pour l’hébergement, la restauration des festivaliers comme des bénévoles. C’est réellement touchant d’avoir autant de monde qui nous soutient. Nous n’avons pas l’impression de travailler pour rien.
Mais il est  vrai qu’on ressent d’année en année les restrictions budgétaires  sur notre gestion finale. Alors on s’adapte, et on fait appel à de nouveaux  partenaires.

  • CM : quelles sont concrètement les retombées d’une telle entreprise ? D’un tel travail ?

FM : aujourd’hui encore il difficile d’avoir un réel recul sur cet événement. Mais on sent qu’auprès de la communauté du court-métrage il commence à se faire une petite renommée. Les réalisateurs parlent de notre festival, ils  viennent, reviennent d’année en année. Et les retours des festivaliers présents le jour j sont toujours positifs. On prend une ampleur que l’on ne soupçonnait pas nécessairement au démarrage. Victimes de notre succès avec bonheur !

  • CM : cette année combien de prétendants ? Combien de films avez-vous reçus ? Et comment avez-vous abordé (avec vos bénévoles) les différents travaux artistiques ?

FM : encore une claque cette année. Déjà chaque saison on est surpris face au nombre de courts-métrages que l’on reçoit, mais là on atteint un nouveau record : 225 films. Ça nous encourage à proposer une édition encore mieux ! Pour nous c’est un peu la récompense de notre travail de voir autant de monde s’intéresser à notre festival. Et modestement cela me semble justifié pour toutes les équipes qui se donnent pour le public comme les metteurs en   scène, les acteurs et réalisateurs.
Sur 225 œuvres le choix devient compliqué, surtout par rapport à la durée du festival. On doit choisir, éliminer (j’aime pas trop ce moment-là), c’est toujours compliqué de dire tel court-métrage à le droit d’être sélectionné et pas un autre. Car finalement chaque film mérite d’être vu, c’est un acte fort de décider de se lancer dans un tel projet.
B
ref cette année, on a pris en compte la réalisation, l’intention et surtout l’originalité. Beaucoup de films pros ont été éliminés, pour mettre en avant les plus audacieux.

  • CM : à chaque saison vous réussissez à vous renouveler. Cette saison encore, aurons-nous des surprises ?
festival 4

Lors de la 4ème édition en novembre 2014

FM : oui on se renouvelle car se sont les réalisateurs qui nous le permettent. On a envie de les surprendre. Cette année pas mal de nouveautés, avec la création d’un vote des internautes, la mise en place d’une séance «spéciale animation». C’est un moyen pour nous de mettre en avant ce cinéma qui a aussi sa place dans notre festival. D’autant plus qu’Auch a une histoire bien particulière avec le cinéma d’animation, puisque de 1999 à 2007 se déroulait le Festival National du film d’Animations (désormais qui a lieu à Bruz, Bretagne) organisé par l’AFCA. C’est aussi un retour aux racines, un hommage.
Nous travaillons avec notre graphiste Julia Delarue sur un nouveau visuel cette année, vous allez voir c’est vraiment différent des autres.  Un nouveau site,… Ça va pas mal changer…

  • CM : comment est l’accueil des Auscitains ? Vous attendez combien de personnes pour cette 5ème édition ?

FM : les Auscitains ont une culture cinématographique très forte avec Ciné 32. Il s’agit ici d’un public curieux, qui a le sens du cinéma. Cette année on espère accueillir toujours plus de monde. Avec une jauge autour de 600 personnes.

festival 2

  • CM : vos sponsors sont-ils toujours fidèles ? Quels sont vos besoins ?

FM : oui les partenaires sont là. Certains ont décidé de renouveler leur partenariat cette année. Même si on ne va pas se mentir, organiser un festival gratuit, c’est très compliqué. Et ça demande beaucoup d’énergie… Malgré des moments de faiblesses on est toujours là chaque année.

  • CM : revenons aux sujets que vous avez découverts dans ce cru 2015. Pouvez-vous nous préciser si des thèmes se détachent particulièrement. Qu’ont à nous dire les réalisateurs à travers leurs travaux artistiques ?

FM : je trouve le court-métrage fascinant car c’est un format qui ose dire les choses. Il est parfois cru, mais nous met face à des vérités existentielles. Cette année la question du genre, du harcèlement, de la vieillesse seront traités. Le court-métrage est une belle vitrine des questions de sociétés actuelles.

  • CM : après cinq rounds, ne se sent-on pas un peu installés dans une sorte de routine ? Qu’est-ce qui vous surprend encore ?

FM : non jamais. Surtout dans ce genre de festival ou le contenu est toujours changeant. Les courts-métrages nous surprennent toujours et même dans l’organisation on a toujours quelque chose à améliorer. L’optimisation, notre credo !

  • CM : y aura-t-il des prix nouveaux ? Des mentions spéciales ? Cette année encore ? J’ai cru entendre que le public pourrait s’exprimer via Internet ?

FM : oui un nouveau prix va voir le jour : Le Court du Web. Le public votera cette année parmi 11 courts-métrages via internet. Et le film ayant remporté le  plus de voix se verra attribuer cette récompense et sera diffusé lors de la remise des prix.

  • CM : un mot pour conclure ?

FM : continuez à faire des films, croyez en vous ! Vous avez la plus belle des passions. Le court-métrage c’est un art où l’on est libre et où l’on a le choix. Alors n’essayez pas de faire comme les autres, mais faites comme vous êtes. Bravo à vous. (Tant qu’il y aura des courts-métrages nous serons là pour les diffuser…)

  • CM : et quelle est la marche à suivre pour bien préparer sa venue au festival qui se tiendra Salle des Cordeliers à Auch le samedi 14 novembre 2015 ?

FM : venir l’esprit léger, et se laisser bercer par notre programmation éclectique.

  • CM : un petit mot sur le jury ? Des surprises là encore ?

FM : le Jury sera composé de professionnel du cinéma, on comptera sur Marie Gayzard de Ciné 32, Sean Delecroix, Antoine Barillot, Jérémie Attard et Édouard Lamoitier.  On revienst sur un jury plus régional qui nous manquait depuis quelques années. Car on ne s’en rend pas compte, mais la région Midi-Pyrénées regorge de talents…

affiche FCMA 2015Le programme :

Les films en compétition seront diffusés de 10 h à 18 h (séances toutes les heures, sauf de 12 h à 14 h)

À 16 h la séance «spécial court d’animation», avec un goûter à la fin. (New)

De 18 h à 19 h 30, séance Hors-Compétition avec vote du public

À 19 h 30 un apéro-cocktail offert par la Venderborg Prod’

20 h 30 : cérémonie de clôture avec remise des prix

 

 

 

L’entrée est gratuite, et nous t’invitons à découvrir le programme sur leur site internet.

festival 5

ITW goupillée par Christophe Maris, journaliste-Ecrivain-Conseiller en communication & dégoupillée par Florian Maussac, co-fondateur du Festival  du  court-métrage amateur d’Auch.
©MARIS Conseil 2010-2015 – Tous droits réservés.

 

 

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?