Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

La Danse de la Vi-ll-e – Rencontre avec Haze Kware photographe

Haze Kware-9745

 

LVER : D’où est venue l’idée de photographier des danseurs dans les villes ?

Haze Kware : Ça a commencé en 2011-2012. Je m’étais fraîchement mis à la photo et j’avais envie d’en faire mon métier. Ma partenaire et épouse, prenait des cours de danse Hip-Hop. J’avais toujours mon appareil photo avec moi lors des festivals Hip-Hop et des battles. J’y ai pris goût, c’est venu comme ça. Mais avec les années j’ai été frustré d’être un simple spectateur de ce qui se passait sur scène. Je voulais sortir de ce cadre, sortir des théâtres et mettre en scène les danseurs en milieu urbain ou dans des lieux atypiques. J’ai commencé avec la communauté des danseurs Hip-Hop de Strasbourg en 2013, et je me suis laissé emporter par le flot des rencontres. Les premiers contacts en danse contemporaine et en danse classique sont arrivés comme ça.

LVER : Est-ce que tu te vois dans un rôle de « partenaire » avec le danseur ?@HKVisuals-Scilla-Cattafesta

Haze Kware : J’avais des images en tête que je voulais réaliser.
C’est une obsession pour les lignes et les formes. Je me suis rendu compte que ça se mariait bien avec les danseurs, surtout avec la danse classique où le travail des lignes est très important.

LVER : Est-ce qu’on peut parler de co-création ?

Haze Kware : J’ai mes idées sur le lieu mais il arrive que mon idée change une fois sur place parce que le danseur entre en jeu. C’est aussi ce qui me plait dans le fait de travailler avec d’autres artistes, danseurs ou circassiens. On met en commun notre art et nos visions pour créer quelque chose d’unique. Il y a des danseurs avec lesquels j’ai travaillé plusieurs fois et là on peut parler de véritable co-création mais ce n’est pas la règle.

LVER : À Toulouse tu as choisi des rues assez étroites où la danseuse coupe les perspectives et amène quelque chose de vivant, d’organique dans cet univers urbain…

Haze Kware : Le danseur est utilisé comme référence pour l’échelle. Sur certaines prises de vue ça permet de se rendre compte de l’immensité d’un lieu. Quand je parle de travail avec les formes et les lignes, soit c’est en juxtaposition, soit c’est en opposition avec l’architecture. Un élément humain dans la photo change notre perception du lieu et de la perspective.

LVER : As-tu un « process » pour rencontrer les danseurs ?
@HKVisuals-SaintSernin

Haze Kware : Il est assez simple car la danse est un petit monde. Soit j’ai déjà le contact d’un danseur, soit je vais sur le site de la compagnie et je contacte directement les profils qui m’intéressent. La méthode la plus sauvage est de passer par Facebook mais mon taux d’échec est assez élevé (sourire) et je comprends que beaucoup de jeunes danseurs se méfient. Toulouse c’est un cas particulier parce que je ne connaissais vraiment personne. D’ailleurs on a un peu improvisé notre arrivée dans le sud de la France ! J’étais assez ouvert. On m’avait dit que Toulouse était une ville de circassiens, mais malheureusement très peu étaient disponibles pendant cette période de vacances. J’étais un peu déçu car c’est une très belle ville avec énormément de choses à faire. Finalement c’est en contactant individuellement les danseurs du Capitole que j’ai eu les meilleures réponses.

LVER : Tu as fait un véritable roadtrip européen qu’on peut suivre sur ta chaîne You Tube, quels ressentis ou quelles images gardes-tu de Toulouse ?@HKVisuals-RueToulouse

Haze Kware : J’ai un très bon souvenir de la ville, même en tant que touriste. Il y a un côté très chaleureux. Normalement on n’a pas le droit de shooter dans les rues sans demander l’autorisation à la ville. Pour la photo sur le pont, je voulais faire cette photo en deux minutes parce que c’était un peu dangereux et parce qu’on pouvait se faire arrêter. Il a fallu répéter la pose avant. Les passants nous ont encouragés. C’est un bon souvenir, parce que ça ne se passe pas toujours comme ça. Parfois on s’est fait jeter de certains lieux, ou alors on contacte des gens et on n’a pas les réponses qu’on aimerait avoir. Finalement on a fait les demandes « à l’arrache » et j’ai eu des réponses rapides de la ville et de l’Office de Tourisme, alors que normalement les démarches prennent un mois. Tout le monde a été rapide à entrer dans le projet, surtout les danseurs.

LVER : La photo dans la Basilique Saint Sernin est d’ailleurs incroyable !

Haze Kware : Saint Sernin je n’y croyais pas, mais ils m’ont recontacté rapidement pour connaître la teneur du projet, quel type de pose on allait faire, quelle tenue vestimentaire allait porter la danseuse ou le danseur. On a rassuré les personnes sur place et une fois validé, ça été super. Oui, ce fut une grosse surprise !

LVER : Quelle est la suite du projet ?

Haze Kware : J’ai envie d’aller plus loin et de proposer ce type de photos dans des lieux encore plus fous. J’ai un objectif sur deux à trois ans ans avec des tableaux plus ambitieux. Je me prépare longtemps à l’avance.

Projet en cours : revenir à Toulouse au printemps 2017.
Crédits photos : @HK Visuals

 
Infos et contact :

Pour visiter son site internet, viens par ici!
Pour instragram ça se passe par là!

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?