Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Cinéma] 120 battements par minute de Robin Campillo

rqvp8m-HC

Attention ça tourne !
Présenté au Festival de Cannes 2017
Sortie officielle : 23 août 2017 dans toutes les salles
Acteurs principaux : Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel

Juste avant de commencer cette chronique, je me suis mis en boucle la chanson, Smalltown Boy de Bronski Beat, histoire de me remettre dans l’ambiance du film… Histoire de replonger musicalement dans les années 1990…

Un de mes mentors, Pascal Sevran, qui a toujours fait preuve pendant dix ans de bienveillance à mon égard, me soufflait toujours : « Mon garçon, on n’écrit pas sous les larmes ! » Certes, il faut laisser retomber les passions… Pas aisé du tout quand on sort du film de Robin Campillo, 120 battements par minute, tellement cela rappelle à la mémoire le cauchemar des années 80 et 90.

Car ce film – même s’il est accompagné parfois d’une musique festive -, est avant tout un drame : 120_battements_par_minutecelui de la montée de la pandémie de sida en France durant deux décennies, celui de la difficulté de l’État à communiquer tant sur la maladie que le mise en place de campagnes de prévention, celui du lobbying des laboratoires pharmaceutiques qui se battent entre eux pour placer leurs médicaments… Médicaments qui retardent la mort mais ne parviennent pas à endiguer la maladie.

Peut-être est-il utile de rappeler ce qu’est le Sida (syndrome d’immunodéficience acquise) ou VIH à savoir un virus qui attaque nos défenses et affaiblit notre organisme jusqu’à la mort ; la démarche artistique consiste à relater le combat des associations qui se mettent en place rapidement en suivant souvent le modèle américain (AIDS, ACT UP, Sidaction, …)

120 battements 2Le Sida, qui se transmet avant tout par voie sexuelle ou sanguine (transfusion, seringues des drogués) touche tout d’abord la communauté homosexuelle – ce qui fera dire à Ronald Reagan aux USA que la maladie est la punition du péché de sodomie par des invertis, le cancer gay -, puis les drogués et enfin tout le monde dès lors que l’on ne se protège pas (les préservatifs, des pratiques à risque comme bucco-génitales, des seringues déjà utilisées).

À travers 120 battement par minute, on suit la montée de l’association d’ACT UP en France, les difficultés relationnelles avec les politiques en place, la lutte contre les laboratoires qui cherchent à placer leurs trouvailles pour faire chauffer leurs dividendes mais tout autant la montée de la peur chez les jeunes, les moins jeunes qui, touchés, comprennent de suite qu’ils sont condamnés à mort.

Mais le film, émouvant pendant les deux heures, est aussi un hymne à l’amour, à la vie ; la relation entre Sean et Nathan force le respect et l’admiration. Ils se découvrent, s’aiment et combattent ensemble le fléau et ce, jusqu’au bout.

On comprend tout autant l’énergie et l’efficacité des bénévoles des associations qui se battent depuis trente ans pour la prévention, pour dénoncer les lenteurs étatiques, les comportements criminels de celles et ceux qui ont poursuivi leurs pratiques sexuelles ou toxicomanes sans avertir leurs partenaires, leurs amis.

120 battements 3

Au moment où ce film paraît sur les écrans, le combat dure et dure encore en termes d’information comme de prévention car le Sida fait toujours rage qu’il s’agisse des continents africains ou asiatique comme en Europe. Et les jeunes, qui se pensent dispensés du Sida, seraient bien animés d’aller voir 120 battements par minute. Car la maladie continue de toucher les uns les autres. On peut vivre pour le moment avec le Sida et la trithérapie mais on n’en guérit pas encore.

Je suis sorti chaviré, ému par les pleurs des représentants d’ACT UP présents ce matin-là. Cannes a salué ce film fort ! Une performance d’acteurs exceptionnels. Un film nécessaire et incontournable ! À toi d’aller te forger ton avis.

Christophe Maris, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
© MARIS Conseil – 2017 – Tous droits réservés.

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?