Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Vivre vite de Philippe Besson

10805351_1729281157297134_1364672035_n

Live fast, die young, and leave a good-looking corpse.

« Vivre vite, mourir jeune et faire un beau cadavre. » C’est avec cette citation de Willard Motley en exergue, que Philippe Besson ouvre son dernier roman, Vivre vite, consacré à la brève existence de l’acteur James B. Dean, disparu dans un accident de voiture à l’âge de 24 ans dans le soleil de l’automne 1955.

Vivre vite de Philippe Besson

Couverture : © Sanford Roth / Seita Ohnishi/ Gamma.Rapho – 18 €

Il est des ouvrages retraçant le parcours de gens célèbres, de marqueurs de l’Histoire (ici celle du cinéma américain des années 60) qui s’apparentent à des biographies (sinon des « hagiographies ») souvent rébarbatives. On les parcourt souvent plus qu’on ne les lit ; on les feuillette souvent plus qu’on ne s’y plonge intensément. C’est ainsi. Vivre vite, nous attrape aussi vite que son titre. On ne le lâche plus comme on n’a plus envie de lâcher son héros, James Dean, même si – dès le début – on en connaît la fin. C’est là la force de la plume paradoxalement brutale et douce de Besson. Car l’existence de Dean aura été colorée de brutalité comme de douceur : un être en recherche perpétuelle de lui-même, de sa mère, de l’amour… (entre illusions et désillusions) tout en subtiles ambivalences. Sans arrêt, on peine à laisser un chapitre pour le suivant, tellement on demeure captivés par la voix de tous ceux qui l’ont entouré ; c’est ainsi que ce roman qui résonne est construit (entre réel et fiction), Besson donne la parole aux proches comme aux personnages de passage, famille, connaissances et gens de cinéma. Et James Dean lui-même… L’auteur jongle habilement avec les notions de focalisation, n’omet aucun détail à propos d’une Amérique où tout rêve semble permis malgré un puritanisme de façade, l’âge d’or du cinéma hollywoodien qu’il ne ménage pas, la difficulté de percer dans un monde fermé où les carrières se font et se défont aussi vite.

De l’Indiana de son enfance à Los Angeles, studios de tournage… De Hollywood à New York (Actors Studio), on découvre, on s’accroche à ce jeune homme à l’apparence brute de décoffrage qui en réalité dissimule comme il peut une fragilité chronique, une sensibilité à fleur de peau, un double. Un mec dans la vingtaine aux allures dures, la clope serrée, le jean et le tee-shirt moulant, les cheveux en bataille et l’air léthargique d’un myope à peine dessoûlé. Vite, très vite comme le rythme de ce roman tragique, on saisit que cet être solaire, beau, magnifique a saisi que la vie devait être vécue comme l’éclair et jusqu’au boutisme. Tout vivre, tout tenter, tout essayer, tout ressentir au-delà du qu’en-dira-t-on. Philippe Besson en fait un être attachant, jamais noir ou blanc, toujours en couleur. Et même dans sa mélancolie, James Dean est vivant. Incroyablement vivant. Indéniablement vivant. Dans ses moues, dans ses colères, dans ses élans de gentillesse, le nez dans son whisky ou dans ses maladresses. Magnifique. Vivre vite, il n’y avait pas plus élégante façon de devenir une icône ! Mourir jeune et faire un beau cadavre. Même tassé dans la carcasse de sa Porsche Spyder 550, la nuque brisée.

Philippe Besson

Photo Philippe Besson © DR.

Auteur fidèle à lui-même, Philippe Besson aborde ses thèmes fétiches : abandon, trahison, mensonges, amour, absence, l’efficacité comme l’essentiel et ne s’encombre jamais de chemins de traverse. Il trace la route comme son héros. Sans jamais se retourner. Et c’est heureux. Vivre vite, se lit vite… En quelques heures, pour mieux y revenir. Efficace. Touchant. Marquant. Authentique. Incandescent.

Vivre Vite, Philippe Besson – Éditions Julliard – 238 pages – Parution 2 janvier 2015

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?