Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] La valse des arbres de Jean-Michel Guénassia

buro biblio

La valse des arbres et du ciel – Éditions Albin Michel – 300 pages – Parution : août 2016 -Couverture : ©Philippe Narcisse – Prix : 19,50 €

Auvers-sur-Oise, 1890. Début de l’avènement des impressionnistes. Marguerite Gachet est la jeune fille d’un petit bourgeois médecin qui ne lui laisse pas vraiment de liberté, dicte sa ligne de conduite et régit – sa gouvernante Louise tremble elle aussi devant lui – avec autorité et bien peu de sentiments l’éducation de ses enfants. Fin du XIXe siècle, bien peu de place faite à la femme, encore moins quand celle-ci souhaiterait apprendre un métier ou donner dans l’art : la peinture.

         Justement, ce roman formidablement construit et écrit relate l’histoire de la rencontre de Marguerite avec un certain Vincent, venu du Midi de la France tant pour sa santé que pour s’adonner à sa peinture au cœur de cet été de l’Oise, près de ses confrères peintres. Mais peindre n’est pas un métier, seulement un passe-temps pour types paumés ou gueux par des petites gens qui se délectent d’acquérir leurs croûtes contre quelques services rendus. Car les rapaces rôdent toujours, ces gens qui possèdent quelque argent, et nourrissent souvent pour dessein de récupérer les toiles de ces pauvres hères afin de les revendre si un jour, ces malandrins rencontraient le succès et une certaine forme de célébrité, la cote de belles toiles. Et ce, même s’il faut attendre leur mort.

         Vincent, lui, de son côté, à la fois fort et fragile, découvre cette région, vivant chichement, dans une petite pension avec la rente que lui verse mensuellement son frère.

         Ce qui devait arriver arrive. Les deux héros de ce roman plus réaliste qu’impressionniste se rencontrent par l’entremise du docteur Gachet, qui a pour mission d’accompagner les soins de Vincent et la belle tombe amoureuse de ce Van Gogh, dont elle pense qu’on entendra parler un jour. Peut-être a-t-elle raison, qui sait… Elle qui a grandi sans la présence de sa mère, disparue trop vite, a dû son éducation aux livres autorisés, à la Bible (lecture forcée), aux précepteurs et ne connaît rien des choses de l’amour. Et ce n’est pas Louise, éternelle vieille fille, qui va l’initier, ni surtout la conseiller. Alors, elle va tomber dans l’escarcelle de Vincent qui cède à ses avances. Il ne l’a forcée en rien. Elle s’est entichée de ce malheureux et son cœur bat la chamade.

guenassia

Photo Jean-Michel Guénassia ©DR

         Tout pourrait aller pour le meilleur des mondes au pays des artistes. Ce serait sans compter avec des sentiments non réciproques et puis la méchanceté d’un père qui, comme généralité à l’époque, a déjà décidé de l’époux de sa fille. Ce serait sans compter sur ce caractère trempé de la jeune Marguerite qui ne l’entend pas d’une oreille sage et soumise. Elle se rebelle et se bat pour son émancipation. Peu facile, peu évident aux pays de ces soi-disant bien-pensants pour lesquels un mariage arrangé béni par le clergé est bien meilleur pour la bourse qu’un mariage d’amour.

         Ce roman très haut en couleurs est tout simplement passionnant ; on peut saluer le travail de recherche comme d’imagination de Jean-Michel Guénassia qui nous embarque dans une histoire captivante, décrivant avec force et réalisme l’amour impossible, l’ignominie des bourgeois de l’époque, la place de la femme dans cette société de fin de siècle et puis le monde de la création des peintres impressionnistes même si le focus est mis sur Van Gogh. On croise cependant les grands peintres de la période, les grands écrivains, tout ce monde d’artiste qui vivait de rien, qui peinait en termes de reconnaissance et de respect. L’auteur narre également avec une juste cruauté les relations qu’entretenaient tous ces «marginaux» aux ego exacerbés.

La deuxième chronique de la semaine par Christophe

Poupe de François Cérésa

 

Les 5 et 12 janvier tu pourras découvrir…

Christophe Maris, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
©MARIS Conseil – décembre 2016 – Tous droits réservés
Image de Une : collection privée CM

 

 

 

 

 

 

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?