Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Sur une majeure partie de la France de Franck Courtès

Bureau 2

 

Sur une majeure partie de la FranceÉditions Jean-Claude Lattès – 315 pages – Parution : 20 janvier 2016 – Couverture : ©Bleu T – Prix : 19 €

Le nouveau roman de Franck Courtès, Sur une majeure partie de la France, pourrait s’annoncer comme une plongée dans une campagne de notre hexagone en proie aux changements, à l’industrialisation de l’agriculture, à la désertification, à la mutation de paysages d’antan en petits endroits qui deviennent peu à peu des banlieues champignon, avec toutes les pires dérives que cela entraîne. Le tout sur fond d’un fait divers tragique que l’on sent monter page après page, un drame qui va puiser son origine dans l’amour et la drogue.

            Mais c’est plus que cela… Empreint d’une nostalgie assumée, Franck Courtès n’a pas son pareil pour décrire autant la campagne de son enfance que celle qu’elle est devenue peu à peu. Même les lieux peuvent courir à leur perte au nom du seul profit, de la mécanisation dédiée au grand capital. Qui peut savoir hormis les gens du cru, que les alentours de Meaux n’ont désormais plus rien à voir avec les ruisseaux, les champs, les forêts, faune et flore d’il y a seulement quelques décennies ? Courtès nous glace et ne cache pas sa colère, son indignation sur tous les sacrifiés de ces territoires, les lieux, les animaux, les gens.

            Quentin, Anne, Benoît, Gary et les autres sont des adolescents quand ils se collettent les uns les autres, les uns aux autres… Ils vont découvrir les sentiments amoureux, les rivalités, peiner à trouver leur place dans une société qui ne cesse de se chercher pour mieux se perdre, vont découvrir la violence et la drogue qui inondent cette ancienne bucolique et rugueuse campagne par la présence de Marocains (ce qui permet aussi à l’auteur de traiter de l’autre, l’étranger, le bronzé, celui par qui, « forcément » le pire peut arriver). Une étude de caractères très précise, le tout écrit dans une langue moderne néanmoins poétique et accessible. (Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement).

            Ce n’est pas sans rappeler l’univers de Giono même si géographiquement, c’est tout autre chose que les massifs provençaux. Et si les caïds, les vols, les viols, les trafics de stupéfiants, les petits larcins et autres petits braquages devenaient légion et nouvelle source d’économie locale et régionale quand la société ne permet pas aux plus sains, aux plus simples de vivre de leur labeur ? Et si Courtès ne voyait que la face noire de chacun d’entre nous ? Et si le Mal prenait le pas sur le Bien car l’Homme n’aurait de cesse de vouloir dominer son prochain ayant perdu toute forme de valeurs ? Et si seul sans Dieu, l’Homme était capable du Bien comme du Mal ? L’auteur fait preuve d’un réalisme statufiant.

Photo Franck Courtès ©Laetitia Rocca

            Quentin est un bon garçon, personnage attachant avec un excellent fond. Et pourtant, notre héros lui aussi va basculer dans le sordide. Au nom de l’amour, au nom de l’honneur, au nom du respect. Et va se laisser entraîner par des événements qu’il ne va pas toujours maîtriser, trop pur peut-être tout comme les animaux qui l’entourent, les personnes qu’il aime en silence, tous ces taiseux des campagnes. Autre héros omniprésent de cet extraordinaire roman, c’est la nature, forte et puissante, odoriférante et lumineuse qui va connaître le déclin en l’espace d’une génération. C’est la mort dans l’âme qu’une fois dégustées les trois cents pages sculptées, on doit passer à autre chose.

            Franck Courtès réussit une fois encore à nous tenir en haleine de la première à la dernière ligne. Un roman puissant comme un terroir qui aurait été enrichi par la plume de son auteur, un terroir préservé de toutes nos perversions et ce, sur la majeure partie de la France.

Christophe Maris, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
©MARIS conseil – mai 2016 – Tous droits réservés
Image à la Une collection privée CM

Les prochaines chroniques littéraires dans nos pages

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?