Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Les Révoltés de Noël de Gilles Monchoux

Conte Fantasy Jeunesse de Gilles Monchoux

«Vous avez dit attendre des questions, poursuivit la voix. Voici la mienne : Qu’est-ce que Noël ?» Nicolas de Myre, Les Révoltés de Noël

Couverture R+®volt+®s de no+½l BAT

– Les enfants ! Venez voir grand-père, il va vous raconter une histoire de Noël !
– Ouaaaaaaaaaaiiiiiiis !
– Alors, asseyez-vous bien, et ouvrez grand vos oreilles, voici l’histoire du Lutin écrivain :

Tout commença en cette fin de printemps 1977. C’était un samedi comme un autre, quoiqu’un peu frais pour la saison, et pourtant il allait changer la face du monde. Car en ce jour, la Ville Rose fut bénie par la naissance du petit Gilles.
Lui qui allait devenir le plus grand des lutins ne savait pas encore ce qui l’attendait. Pourtant, sans le vouloir c’est dès sa naissance qu’il se prépara pour le combat qui allait bouleverser sa vie : la rédaction d’un roman !
Pour cela, il se forgea une armure quasi indestructible, construite à base de jeux-vidéo, de jeux de rôles, de mangas et de romans. Il s’imprégna ainsi d’univers, de personnages et d’aventures qui allaient fortifier son imaginaire et le mener droit vers la victoire.

Les années passèrent donc, l’entraînement portant ses fruits, et un beau jour ce lutin courageux se sentit prêt à prendre d’assaut le château Page Blanche, fief des jumeaux Rois Maléfiques Leucos et Lophobia.*
Il mit alors au point un plan d’attaque : structurer ses idées, classer et décomposer, partir d’un point central pour ensuite pouvoir trancher à tour de bras tout ce qui passerait autour. Son choix de thème était déjà tout choisi. Étant lui-même un lutin, il commencerait en parlant de ce qu’il connaissait : le Père-Noël.
Mais un Père-Noël classique, joyeux et aimé de tous, ce serait ho-ho-ô combien barbant ! Non ce qu’il lui fallait, c’était un Père-Noël nouveau.
– Que deviendrais-tu, Père-Noël, se demandait-il, sans ta clause de bonne conduite ?

Il tenait son idée.

Il lui fallait mettre tout en œuvre pour arriver à la conclusion qu’il souhaitait. Ainsi, avant même de s‘inquiéter du scénario et de ses rebondissements, il redoubla de ruse et de stratagèmes dans la construction même de sa narration.

Armé de son courage et de sa plume…
– Mais papy, personne utilise des plumes pour écrire, de nos jours !
– Mmmmmoui, c’est pas faux… Donc :
Armé de son courage et de son clavier, il fit voler les mots, et jongla avec tel un poète acrobate. De fait, il fit en sorte que les lecteurs attentifs ne manquent pas de s’arrêter sur des phrases, voire des paragraphes entiers, en se demandant : « Attends, je rêve ou ça rime, là ? »

Car oui, les enfants, peut-être était-ce fait inconsciemment, mais sa prose si belle et si mélodique sonnait comme de magnifiques sonnets. Il s’était totalement imbibé de l’esprit « conte de Noël », et manipulait la description, les dialogues, le rêve hivernal, de façon totalement enchanteresse.
Cela ne veut pas dire pour autant que sa verve était réservée au jeune public, loin s’en faut !
Il avait trouvé LA faille, la zone grise qui lui permettait de toucher tous les âges de lecteurs. Car si son thème paraissait enfantin, la façon de l’aborder était toute autre.

J’ouvre une parenthèse, si vous le voulez bien.
Les enfants, pour que vous compreniez ce qui va suivre, il faut que je vous dise quelque chose qui risque de vous choquer : le Père-Noël n’est pas le seul à faire des cadeaux. Vous savez, en fait il fut un temps où il n’existait même pas. Et en ce temps-là, d’autres personnages, d’autres créatures étaient en charge de récompenser ou punir les gens, selon leur comportement. Vous avez très certainement déjà entendu parler du Père Fouettard ou de Saint Nicolas, et bien ils en font partie. C’est tout une myriade de «donateurs» qui s’occupaient de vos ancêtres. Le Père-Noël a plus ou moins récupéré leur boulot, et c’est de ça dont il est question dans le roman de Gilles.
Et maintenant fermez cette parenthèse, y’a des courants d’air !

Donc comme je vous le disais, le thème enfantin laisse rapidement place à des règlements de compte entre créatures magiques et mystiques, et ils ne font pas dans la dentelle ! Pour rappel, il est question entre autres de sorcières, de croque-mitaines et d’ânes bien bourrins… Pas que des enfants de chœur, dans ce groupe très hétérogène et assez explosif au demeurant.
Et c’est très exactement ce ton adulte employé, une facette des créatures de contes de fées presque matérialiste et surtout survivaliste qui fait de ce roman une œuvre intemporelle et tout-public.
Zim ! Bam ! Et couic ! Les deux Rois Maléfiques n‘avaient décidément aucune chance face à toute cette créativité dormante et ce talent d’écriture…

Alors que les corps des deux souverains disparaissaient dans une explosion de lumière bienfaisante, et que Gilles s’apprêtait à faire sa petite danse de la victoire, un nouvel ennemi apparut sans crier gare. Plus redoutable que les pièges du château de Page Blanche et plus destructeur qu’un géant endormi avec le hoquet : le démon du Cliché !
Il se présentait comme une vraie barrière dure à franchir. Comment finir cette histoire sans tomber dans le pathos dégoulinant de mièvrerie et de bons sentiments propre aux contes de Noël ? Car si parler de ce qu’on connaît permet certaines facilités, c’est aussi se confronter à des difficultés dont on est parfaitement conscient. Et pas des moindres…

gilles-monchoux

Gilles ne se démonta pas pour autant. Un saut carpé latéral gauche, une rondade à droite, le fameux salto avant groupé et sa sauce à la violette, et il esquiva sans mal les attaques du démon déconfit, défait, déprimé et démoralisé d’en découdre avec ce démiurge dégingandé débordant de dextérité grammaticale. Pfiou !
Pardon, les enfants… Hem, en clair, il évita avec aisance les fins convenues ou trop heureuses. Et sans vous en dire plus qu’il n’en faudrait, il réussit avec brio à combiner une fin logique, belle et un peu magique. Le lutin avait bien grandi après toutes ces épreuves !

Lorsqu’il eut fini de tout mettre au propre, il savait qu’il restait encore une étape. Oh, trois fois rien, une broutille en quelque sorte : faire éditer son roman (voix lugubre et orage tonnant en toile de fond).
Cette fois-ci, il ne se battait plus contre lui-même, il ne se battait plus contre l’appréciation générale, il devait faire face à une critique extérieure précise. C’était un grand pas en avant, un gros effort et un énorme challenge à accomplir. Il démarcha plusieurs personnes et plusieurs groupes, aidé cette fois dans sa quête par sa sœur, aventurière de papier tout comme lui le devenait. Elle lui conseilla d’envoyer son texte à la Mère-Noël, elle-même très friande d’aventures et bien décidée à découvrir de nouveaux auteurs.

Alors qu’il perdait espoir et patience, retourné dans ses mangas et ses jeux, car un esprit n’est jamais trop affûté, il finit par recevoir des nouvelles.
Le matin de Noël, grande fut sa surprise de découvrir que son roman avait été sélectionné parmi tant d’autres pour être publié !
Son rêve prenait vie, et il alla même s’en assurer de visu en se rendant dans la presse de la Mère-Noël, qu’il appellerait désormais Marie-Cécile (question d’anonymat), pour voir sur place son œuvre prendre vie. La neige à l’extérieur couvrait la ville de son manteau blanc et le froid congelait les larmes de bonheur de Gilles, sorti prendre l’air entre deux impressions…

– Mais papy ! C’était pas le jour de Noël ça, c’était début décembre !
– Oui, et puis il neigeait pas du tout, en plus ! Il faisait grand soleil !
– Et Marie-Cécile c’est pas du tout la Mère-Noël ! Enfin, je crois…
– Tu nous raconterais pas des gros bobards, papy ?
– Ah ? Bon, j’ai dû me tromper alors… Héhéhé !

*Toi aussi, cherche dans le dictionnaire la définition de leucosélophobie !

Les Révoltés de Noël, de Gilles Monchoux publié aux Éditions du Carnet à Spirale (toute nouvelle maison toulousaine dont nous te parlions ici) sortie prévue en janvier 2018 (mais tu peux te le procurer dès maintenant sur Toulouse en les contactant) !

Petit cadeau… Tu peux ici feuilleter les premières pages de Les Révoltés de Noël…

Vidéo de l’interview de l’auteur par ...

Photo de l’auteur de Frédérick Lejeune et illustration de la couverture Loren Bes

Gilles Monchoux dédicacera son recueil samedi 9 décembre de 10 h à 13 chez Carrefour Portet-sur-Garonne et de 15 h à 18 h 30 à la librairie Lire aux Éclats à Plaisance-du-Touch. Il sera accompagné d’Émile Castillejos pour son recueil de nouvelles Le paradis est un enfer comme les autres que Peyo a chroniqué la semaine dernière.

[NDLR : Peyo fut le premier à chroniquer les 5 ouvrages des Éditions du Carnet à Spirale. Tu peux retrouver ainsi les articles sur des recueils de nouvelles, Le paradis est un enfer comme les autres d’Émile Castillejos et Valises de David Pascaud, un roman Revenir de Florian Oger et un polar Tuez-moi demain de Dominique Terrier]

Tu aimeras sûrement aussi...

2 Commentaires

  • Répondre Chronique des Révoltés de Noël dans la Vi(ll)e en Rose – Sotte d'humeur 30 novembre 2017 at 13 h 23 min

    […] Chronique la Vi(ll)e en Rose des Révoltés de Noël […]

  • Répondre LA SPIRALE SUR LES BLOGS - Éditions du Carnet à Spirale 10 décembre 2017 at 14 h 54 min

    […] novembre Chronique littéraire de Les Révoltés de Noël de Gilles Monchoux par […]

  • Un commentaire à faire ?