Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] On est tous la salope de quelqu’un de Nanou Bernard

une chronique littéraire ng
image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_63438

On est tous la salope de quelqu’un – Éditions Edilivre – 220 pages – Parution décembre 2014             Couverture : © Mélody Bernard – Prix : 18 € –

Rose traverse la rue sans trop prêter attention aux véhicules qui circulent autour d’elle et se retrouve sur un lit d’hôpital, heurtée par un de ces engins. Visiblement, elle ne présente pas de dommages irréparables sauf que lorsque son mari Paul lui rend visite, celle-ci ne le reconnaît pas ou ne semble pas le reconnaître. Panique. Incompréhension. Tous les tests pratiqués sur la patiente semblent pourtant normaux. Amnésie passagère due au choc, conclut le professeur Lenoir. Panique. Incompréhension. Les parents de la jeune femme, Sylviane et Charles, ne savent quoi faire pour aider leur fille, elle qu’ils ont toujours choyée.

          Et si Rose avait voulu inconsciemment ou consciemment tout oublier ? Tout oublier de son passé lointain comme plus récent. Tout oublier… Paul, ses parents, son entourage, son ancien amant, François. Tout oublier pour devenir une nouvelle Rose ? Possible… Mais comment déjouer la médecine ou comment confirmer les diagnostics posés sur sa pathologie « dite passagère » ? Ainsi commence une longue partie de poker entre Rose et ses proches, entre Rose et elle-même. Et la partie promet bien des rebondissements d’autant que dans ce tour se joue une autre partie : astucieuse mise en abîme de l’auteur.

                        Le premier roman de Nanou Bernard nous offre une histoire sur les non-dits, sur les faux-semblants, sur les vérités ou les mensonges dissimulés qui peuvent gangrener une existence, des existences et dévorer une voire des générations entières. Rose laisse se dérouler les choses, étudie de près les protagonistes de sa petite vie trop tranquille, trop lisse en apparence les poussant insidieusement à se révéler tels qu’ils sont réellement. Il y a autant de lumière que d’ombres. Et les masques vont tomber peu à peu. Comme dans nos familles, comme dans nos vies. C’est tenant, haletant, captivant et pertinent. Intemporel, universel. Parfois cocasse même. Que serait également cette histoire sans un personnage clé de la résilience : Sounia ?

            J’ai aimé sans concessions la manière dont le sujet était traité.

À lire donc avec quelques petites précisions. (voir ci-dessous)

10620738_10152731344133685_3296570179885102512_n

Photo Nanou Bernard © DR

            Si le fond est respectable et plutôt bien vu, le suspens bien entretenu et les équilibres observés, on peut regretter tout de même que Nanou Bernard soit tombée dans le piège du pseudo-éditeur Édilivre. Qui n’a rien d’un éditeur mais tout d’un imprimeur à la demande. Preuve en est certaines constructions de phrases, choix d’un lexique parfois sinon souvent répétitif, et des coquilles qui frisent la cinquantaine sinon la soixantaine. Ce texte aurait mérité d’être mieux traité et porté par un véritable éditeur. Une équipe qui aurait pu soutenir au plus près le projet littéraire de Nanou Bernard dans le respect de l’auteur et de son œuvre. N’est pas docteur ès lettres qui veut. N’est pas agrégé de grammaire ou de linguistique qui le voudrait. Dommage. N’est pas écrivain qui veut, n’est pas édité qui veut ; c’est pourtant ce que laissent entendre éhontément ces bonimenteurs qui publient à la chaîne sans même analyser éditorialement les textes adressés. Inutile également de compter sur la mise en exergue, sur la promotion du livre, Édilivre ne s’en occupe pas. Un roman non porté est donc mort-né. La chance de Nanou Bernard : grâce à l’originalité de son écrit, elle peut encore présenter son roman à de vrais éditeurs et laisser comme une traînée de boue ces gens qui déshonorent la littérature malgré quelques personnes dans leurs rangs de qualité. Les lecteurs peuvent aussi aider à mettre son roman en lumière. C’est important.

 

Christophe Maris, journaliste-écrivain © Maris Conseil

Image de Une créée par Nathalie Gautreau

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?