Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] La marque et le vide de Paul Murray

buro biblio

Traduit de l’anglais (Irlande) par Chloé Royer

La marque et le vide – Éditions Belfond – 576 pages – Parution : avril 2016 Couverture : ©Atelier Dominique Toutain – Prix : 22,50 €

2008, rappelez-vous ! Quand Lehman Brother’s s’effondre aux USA à cause de la crise des subprimes… Quand toute l’économie américaine dévisse et entraîne dans sa chute les bourses européennes déclenchant une crise financière mondiale, spirale qui donnera lieu à nombre de faillites et propulsera le chômage à la hausse, l’effondrement total ou partiel de pays fragiles.

         Pratiquement dix ans après, nos démocraties sont toujours malades même si certains pays connaissent des jours un peu moins sombres, ce qui n’est en rien le cas de la Grèce (soit dit en passant).

         C’est un peu cette toile de fond qu’utilise Paul Murray pour ce roman, La marque et le vide. Longtemps, trop longtemps on s’est attaché aux apparences en négligeant l’essentiel. S’il y avait une thématique globale à retenir ce serait celle-là ! Et à quoi accordons-nous le plus d’intérêt dans une existence ? À l’argent ? Aux relations humaines ? Au sens que nous donnons au temps à passer sur Terre ?

Claude, français, est trader dans une grande banque dublinoise qui prend de plein fouet cette crise. Avec ses collègues, ils appliquent les consignes données par les grands argentiers, ses patrons comme ses clients, en achetant et revendant des actions et obligations malgré les secousses des marchés. En produit de l’argent fictif qui ne se palpe pas, en produit des colonnes de chiffres qui s’alignent sur des écrans d’ordinateurs dont ils récupèrent au passage de substantielles commissions. Et ils en vivent tous bien de ce système jusqu’au moment où tout bascule, où les États finissent par refuser de renflouer des banques qui donnent des signes évidents de fragilité sinon de risques de disparition.

Photo Paul Murray ©DR

         Et puis débarque dans la vie morne et transparente de Claude un trublion, Paul, écrivain et artiste raté, qui tente de sortir son épingle du jeu par diverses magouilles qui dérapent tout le temps. Une amitié naît entre ces deux-là ; d’un côté le trader tente de redonner confiance au pseudo écrivain noyé au milieu des dettes, des fréquentations douteuses ; de l’autre Paul n’a de cesse de se servir de Claude pour échafauder des plans plus loufoques les uns que les autres.

         Roman tout en tragi-comédie, il est un parfait miroir de nos sociétés d’aujourd’hui : des jours en faux-semblants, des nuits truffées de mensonges, de coups bas, de bling-bling trop souvent. Et le tout conduit au pire ! Cela n’est pas sans rappeler les années 30. Ou comment passer de la lumière à l’ombre et puis l’oubli plus rapidement qu’une pluie torrentielle sur la ville de Dublin.

         Mais ce serait compter sans les pouvoirs de la plume, sans l’ingéniosité de l’auteur, Paul Murray, car l’art peut tout, il peut même réparer et aider à repartir du bon pied. Et puis  l’amour qui peut aussi changer la donne et bousculer le destin. Mais il faudra lire avec délectation entre sourires et grimaces parfois ce roman captivant, reflet de nos pensées, nos élans éclairés ou parfois très sombres.

         Une satire remarquablement réussie sur le monde de la finance, sur nos âmes grises. C’est aussi un formidable plaidoyer en faveur des fondamentaux de l’existence. Au lecteur de les découvrir, de les redécouvrir…

Christophe MARIS, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
©MARIS Conseil – septembre 2016 – Tous droits réservés.

La deuxième chronique de la semaine par Christophe

Jeudi 8 et jeudi 15 septembre tu pourras découvrir les chroniques suivantes 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?