Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Les quatre saisons d’été de Grégoire Delacourt

une chronique littéraire ng

Le moins que l’on puisse penser c’est que Grégoire Delacourt est un auteur prolixe. Alors qu’il nous proposait l’automne dernier, On ne voyait que le bonheur, il revient en force avec un roman singulier, Les quatre saisons de l’été, aux Éditions Jean-Claude Lattès.

Les quatre saisons de l'été

Les quatre saisons de l’été – Éditions Jean-Claude Lattès – 268 pages – Parution : mai 2015 – Couverture : ©Andy Bridge pour BLEU T – Prix : 18,50 €

          Pour tout avouer, je l’ai lu en une soirée, aimanté j’étais par le sujet choisi par l’auteur. La mise en perspective de personnages d’âges différents, de l’adolescence à ceux qui réalisent que l’automne de la vie est arrivé, qui découvrent l’amour, entretiennent ou redécouvrent l’amour, nourrissent aussi une sorte de nostalgie de l’amour. Sur fond de plage du Touquet, des langues de sables diaphanes du Nord, des ciels laiteux, quand Delacourt n’esquisse pas quelques lignes du côté de la Grande Bleue, il met en scène les uns les autres, les unes les autres à propos des sentiments, du couple aussi et de la force des sentiments contre lesquels il est si périlleux de lutter. Est-ce que le grand amour existe ? Et s’il existe, est-ce qu’il dure éternellement même au-delà de la maladie, de la mort ? Reste-t-on unis pour toujours quand on s’aime ? Vaste question existentielle qu’il aborde avec délicatesse mais sans détour.

          Ses personnages, on s’y identifie pleinement et l’on oscille tout comme eux entre le désir lors de la découverte de ce qui pique à l’intérieur à la nostalgie qui nous étreint quand on réalise que la vie main dans la main avec l’autre va prochainement nous lâcher, nous séparer. C‘est émouvant, réaliste parfois un peu cruel. Mais c’est la Vie ! Et Delacourt célèbre la Vie autant que ce noble sentiment : l’Amour avec un grand A. Et s’il n’existe que des preuves d’amour, Delacourt nous prouve que c’est déjà beaucoup.

          À n’importe quel âge, les personnages nous prouvent que rien n’est plus beau que de ressentir des émotions, des craintes, des envolées, des fantasmes, des espoirs, des illusions comme des désillusions pour l’autre, que l’on soit fille comme garçon, que l’on soit  femme d’âge mûr comme homme dans le dernier round.

Photo Grégoire Delacourt DR

          On sourit, on rit, on pleure parfois tellement l’auteur vise juste. Et l’on comprend une fois la dernière page achevée, au cœur même de la nuit, qu’il n’y a finalement rien de plus beau quand on a la chance de connaître ce sentiment. À l’aube naissante, Les quatre saisons de l’été, mettent finalement du baume dans tout le corps, donne l’espoir et non l’illusion des sentiments, redonne aussi l’envie d’y croire quand on doute, ouvre les yeux sur le fait que ce que l’on croit durable n’est que de l’éphémère. Une vie : c’est long mais c’est court. Inutile cependant de se précipiter, les choses arrivent si elles doivent se produire sans quoi on se ment à soi-même comme on dupe l’autre. Et l’on repart dopé pour un nouveau jour. Avec amour…

          C’est sûrement un des romans forts de cet été. En tout cas il est aussi exquis qu’un savoureux dessert. À consommer sans modération.

La découverte de l’amour, la nostalgie du grand amour et l’amour éternel : à travers l’histoire de ses personnages, forts de leurs différents âges, le romancier illustre les variations de ce sentiment au cours d’une vie. [Françoise Dargent, Le Figaro littéraire]

Christophe Maris, Journaliste-Écrivain-Expert en communication
©MARIS Conseil – août 2015 – Tous droits réservés
Image à la Une de Nathalie Gautreau

Nous te rappelons les prochaines chroniques littéraires de Christophe
(à retrouver chaque mercredi matin dans ton webzine préféré !)

 

 

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?