Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Les passants de Lisbonne de Philippe Besson

Bureau 2

Les passants de Lisbonne – Éditions Julliard – 198 pages – Parution : janvier 2016 – Couverture : ©Milena Cavalan – Prix : 18,00 €

Lisbonne.
De nos jours… En ce début d’année, Philippe Besson nous propose un huis clos entre Hélène, femme à la classe presque irréprochable et Mathieu, jeune trentenaire un peu fougueux mais au final terriblement sentimental. Français et non Lisboètes, que font donc ces deux-là à traîner leur solitude dans les salons d’un palace d’une ville décrite avec force passion, celle qui ressemble tant par certains aspects excellemment étudiés par l’auteur à une autre ville outre-Atlantique : San Francisco (d’ailleurs n’a-t-elle pas été fondée par des Espagnols ? Pas si loin des Portugais…). Il n’y a ni hasards ni coïncidences. Peut-être. Il n’empêche, ce qui rapproche et unit souvent tout au long de ce récit Hélène et Mathieu c’est le malheur de la perte, de l’abandon (des thèmes chers à Philippe Besson).

            Même si les conditions de l’absence ne présentent pas les mêmes causes, les conséquences en sont une douleur commune quasi insupportable et lentement – mais sûrement -, l’une va devenir la béquille de l’autre et vice-versa. Une importance capitale est attribuée dans le roman aux temps d’écoute, d’observation loin de la déferlante des moyens de communication qui finalement nous éloignent. Et Besson de nous laisser comprendre toute la puissance du verbe comme du regard. Comme du silence. Autre aspect notable et particulièrement bien abordé, la posture ; l’une est plutôt calme en apparence et tempère l’autre ; l’autre est plutôt ardent et active l’une. Le couple presque parfait si ces deux-là ne souffraient pas autant des absents, momentanés ou définitifs.

Photo Philippe Besson ©DR

          Des passants qui passent dans les rues d’une Lisbonne écrasée par le soleil, à travers des senteurs si particulières, qui évoluent dans des décors faits de hauts et de bas, au cœur même de couleurs chamarrées, de bruits qui nous sont un peu exotiques. C’est bien plus que cela même si ce roman est particulièrement visuel et comme souvent bâti un peu comme un scénario. Plus le temps avance, plus Besson se patine, plus il écrit de petits films et des romans qui nous accompagnent une fois la dernière page achevée. Et l’auteur de jongler avec tous nos sens.

            Hélène, Mathieu, c’est vous, c’est moi… C’est Philippe Besson bien évidemment. Qui n’a pas connu la perte, l’absence, le manque, l’interrogation, la trahison, l’attente ? Qui n’a pas nourri d’espoirs pour que tout recommence de zéro en tentant d’éviter certains écueils ? Mais est-on toujours maître du destin, de son destin, de celui de l’autre ? Des éléments ? Doit-on s’enfermer dans le passé ou regarder devant ? L’avenir ? Quel que soit l’âge, les expériences, les caractères et les personnalités… C’est une leçon d’humanité que nous offre là l’auteur. C’est souvent «durassien» ; cela m’a aussi laissé parfois penser à un «Harold et Maud» moderne même si Mathieu n’éprouve aucune appétence pour le suicide et qu’Hélène ne cherche en rien à changer la nature profonde de Mathieu. Bien au contraire elle rajeunit à ses côtés, elle se répare comme on essaie parfois de réparer les vivants.

            D’une plume sèche, précise, Philippe Besson ne s’embarrasse pas circonvolutions ; il va à l’essentiel. Ça fait mal ; ça fait du bien. Un hymne remarquable à la vie et à l’espoir. Nous sommes tous à un instant de notre existence Les passants de Lisbonne.

Christophe Maris, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
©MARIS Conseil – janvier 2016 – Tous droits réservés
Image de Une : collection personnelle CM

           Les prochaines chroniques littéraires dans nos pages :

 

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?