Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Les loups à leur porte de Jérémy Fel

bannière chronique littéraire
23 décembre

Éditions Rivages, 
448 pages, 20 euros.

Une maison brûle 
à l’horizon ; un homme, Duane, qui se met 
en danger pour venir 
en aide à un petit garçon qu’il connaît à peine ; 
une femme, Mary Beth, serveuse dans un dîner perdu en plein milieu 
de l’Indiana, forcée de faire à nouveau face à un passé qu’elle avait tenté de fuir ; et un couple, Paul et Martha, pourtant sans histoire, qui laisseront 
un soir de tempête entrer chez eux un mal 
bien plus dévastateur.
 Qu’est-ce qui unit tous ces personnages ? Quel secret inavoué les lie ? Quelle menace, inscrite dans 
le titre même du livre, 
se devine entre les lignes de leurs destins, susceptibles d’en influencer le cours ? C’est à ce grand puzzle feuilletonesque que nous convie ici Jérémy Fel, 
dans une atmosphère énigmatique et troublante, entre Twin Peaks 
et les romans 
de Joyce Carol Oates.

Dixit le synopsis du premier roman de Jérémy Fel. Je ne connais pas Twin Peaks. Et je n’ai jamais lu Joyce Carol Oates. Mais en ressortant de la librairie L’autre Rive où ce jeune auteur venait de dédicacer ses romans, je n’avais qu’une hâte : lire mon exemplaire. Cependant, après l’avoir longuement écouté en parler, j’avais déjà des frissons. Et pas que dans le dos.

J’aime les polars. Et les thrillers aussi. Avec Les loups à leur porte, ce normand fait partie de ces écrivains qui laissent des traces encore longtemps après avoir refermé le bouquin… Brrrrrr… Tu sais quand tu ne peux plus t’endormir sans laisser la lumière allumée ? Pareil ! J’avais déjà connu ça avec Stephen King à qui on le compare déjà. J’ai mis plusieurs jours à m’en remettre…

Le roman est articulé en plusieurs chapitres. On pourrait croire que ce sont des nouvelles. Mais non. Enfin si. Presque. Car les histoires sont très différentes chaque fois. Mais. Y a un loup. Forcément ! Un qui rode et revient. Un qui guette. Là juste derrière la porte.

La Vi(ll)e En Rose : comment est venue l’envie d’écrire sur un tel sujet ?
Jérémy Fel : je n’ai pas commencé à écrire avec un sujet précis en tête en fait ; les histoires qui composent ce roman se sont formées peu à peu, sans plan établi. Chez moi c’est beaucoup l’inconscient qui parle ; les scènes se forment dans ma tête à la façon de petits films, et j’essaie ensuite de les retranscrire le plus fidèlement par des mots. Bien entendu, rien n’est dû au hasard, je suis fasciné depuis toujours par le « mal », la violence inhérente à l’homme; comment elle se révèle, se transmet, et comment les individus réagissent quand ils y sont confrontés.

Je lui ai aussi demandé s’il avait un bon psy et ça l’a fait sourire…

Les histoires sont différentes oui mais se croisent. S’entrechoquent. S’emmêlent mais sans jamais nous perdre. C’est un peu comme un puzzle ou plutôt un labyrinthe mais on se raccroche à un fil conducteur : ce personnage monstrueux de Walter (mais pourtant si attachant et charismatique oh mon dieu faut que j’appelle Sigmund !).

Il y a plein d’images dans ce roman. Curieusement il situe la majeure partie de son roman aux USA où il n’a jamais mis un orteil. Mais il aime ce pays et est fort friand du cinéma américain, et particulièrement de David Lynch. On le sent. Il y a dans ses pages une atmosphère pesante. On trouve dans ses mots une tension qui glace les sangs. La douzaine de personnages nous happe fortement. On brûle de comprendre et savoir vite. Je l’ai lu d’une traite. Incapable de ne pas le finir sans comprendre qui. Sans savoir pourquoi. Outre Chicago et New-York, certaines histoires se passent à Annecy et Nantes. Et de ma vie plus jamais je n’ai envie de retourner dans ces deux villes !

Immédiatement j’ai eu hâte de découvrir une suite. Non non, Jérémy tu ne peux pas nous laisser comme ça ?!!

LVER : et le deuxième roman… ?
JF : je suis actuellement en train d’écrire mon deuxième roman, qui poursuit les thèmes évoqués dans « Les loups » en les approfondissant, les amplifiant. Il se passera en très grande partie au Kansas, au même endroit où, trente-cinq ans plus tôt, un adolescent du nom de Daryl Greer a fait flamber ses propres parents dans leur maison… Si tout va bien, il sortira en 2017. Et chez Rivages, bien entendu.

DR

Ouf il y aura une suite. Merci. Bien entendu chez Rivages. La rencontre entre Jérémy et ces éditions est assez magique ! Il envoie son manuscrit à trois maisons. Pas plus. Et Emilie Colombani aime. Le convoque rapidement et le publie !

Il n’a pas eu le temps de profiter assez de Toulouse mais m’est avis qu’en 2017 on le reverra plus longtemps et dans de nombreuses librairies de la ville rose…

Toulouse, c’était la première fois que j’y venais, et j’y ai passé de très beaux moments, que ce soit à la librairie « L’autre rive » (deux libraires absolument charmantes) mais aussi en me baladant l’après-midi dans la ville, où il a, ce jour là, fait un temps presque estival en plein mois de novembre. Pour le peu que j’en ai vu, c’est une ville particulièrement agréable, d’une belle unité architecturale. J’y reviendrai avec plaisir pour y passer un peu plus de temps !

Triple attention(s) tout de même : attention certaines scènes du livre sont choquantes (j’ai eu envie de vomir). Attention une fois que tu l’ouvres tu ne le refermes qu’à la fin et tu cauchemardes toute la nuit. Attention l’auteur est fort doué pour réveiller ce petit côté sadique en toi et tu en redemanderas encore… On parie ? Pour moi c’est cuit.

Retiens bien son nom : Jérémy Fel ! Avec ce premier roman il s’offre déjà une place royale et c’est logique : il a de quoi faire trembler le King… Cet ancien libraire (il avait créé Terres d’Encre à Rouen) jongle plus que brillamment avec l’épouvante l’angoisse et la terreur. A suivre !

Les prochaines chroniques littéraires dans nos pages

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?