Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique Littéraire] Les Enfants perdus de François Hauter

Les enfants perdus

Quelle aventure ! Quel dépaysement ! Des romans de cette trempe, on en dévorerait chaque nuit (ou presque). Si tu es du genre pantouflard ou totalement sédentaire, pas la peine de t’y plonger ; en revanche, si tu es prêt(e) à t’évader, Les Enfants perdus ne manqueront pas de t’aider à mesurer ton existence sous une autre forme. Car François Hauter nous permet de changer de dimension et donne un sens tout autre à nos existences souvent trop planifiées, souvent trop diaphanes.

            Les trois héros ou anti-héros (à chacune / chacun de se faire son propre avis de cette posture) ne se connaissent pas. Il y a d’abord, Rose, Française, cadre impitoyable qui fait régner la terreur dans la multinationale où elle officie depuis l’Asie ; puis on fait connaissance avec Bienaimée, le pauvre de Haïti qui multiplierait tous les travaux pour tenter de s’en sortir, d’offrir un avenir à sa fille, la Zoune… Mais voilà dans cet enfer quotidien, on survit à la minute entre corruption, séisme et dénuement. Enfin, il y a Stanislas, le chef d’entreprise strasbourgeois qui se donne à cor et à cri pour la réussite de son projet professionnel, droit dans ses bottes, fidèle à cette rigueur protestante que nous recherchons parfois.

            Par le hasard, s’il existe, de la vie, ces trois destins vont se croiser, vont s’entrecroiser, à cause d’erreurs d’aiguillages simultanées. Et en plus de trois cents pages, l’auteur va nous permettre de sillonner la planète mais surtout d’être les témoins des trajectoires de ces personnages centraux. Et ceux-là ne seraient rien sans leurs progénitures, lesquelles vont bousculer leur quotidien comme leur futur. Pour qui existons-nous ? Quel sens donnons-nous aux relations avec celles et ceux qui nous entourent ? Les parents sont-ils toujours responsables du devenir de leurs enfants ? Les épreuves vont se multiplier, vont éprouver les uns comme les autres… Et peut-être changeront radicalement l’échiquier de leur vie.

François Hauter

Photo de François Hauter © DR

            François Hauter nous tient en haleine du début à la fin du roman. Qu’on se trouve dans un bidonville de Port-au-Prince ou dans un palace de Hong-Kong, dans une geôle thaï aux bureaux spectaculaires de la City, dans cette France en apparence si tranquille ou ce bush si attirant de l’Australie. L’auteur ne cesse les grands écarts, pour la félicité et les épreuves. Que l’on soit assis sur un tas d’or ou d’immondices, rayonnant autour d’une table étoilée comme partageant un repas frugal avec des Aborigènes, cherchant des cadavres après un tremblement de terre ou tentant de sauver son gosse de la pendaison pour trafic de drogue, qu’est-ce qui nous fait évoluer ou régresser ? Sommes-nous meilleurs parce qu’on tend la main ? Quelle est notre propension à grandir ? Qu’est-ce qu’il reste quand il semble ne plus rien rester ?

            Au-delà de l’histoire un peu chorale de ce roman, il y a aussi la philosophie. Des concepts que nous comprenons à demi-mots, des concepts que nous maîtrisons souvent avec difficulté, des concepts que beaucoup préfèrent ignorer. Mais Les Enfants perdus se rappellent à nous pour nous remettre sur le chemin de l’essentiel : la valeur profonde de l’être humain.

Cela secoue. C’est un voyage initiatique. Et c’est heureux !

Les Enfants perdus de François Hauter – Éditions du Rocher – 330 pages – Parution :  mars 2017 – Couverture © plainpicture/fStop – Prix : 19,90 €

La deuxième chronique de la semaine

Les couleurs de la vie

Christophe Maris, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
© MARIS Conseil – 2017 – Tous droits réservés

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?