Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] L’éromantique d’Eliel Faure

une chronique littéraire ng

Si l’on ne m’avait pas recommandé la lecture de ce premier roman, probablement serais-je passé à côté. C’eût été dommage. Fort dommage même. L’Éromantique vaut bien qu’on y passe quelques heures, d’autant que lorsqu’on l’a en mains on ne le lâche plus. Chapitre après chapitre, on a envie de savoir ce qui va se dérouler de nouveau, de rebondissant.

Quand on entre dans la vie de Rose et de Martin, on se dit, tiens on va assister à une sorte de romance un peu vue de-ci de-là avec ses hauts ses bas. Et pas des bas de soie. Encore que. Car Rose s’est peu à peu lassée de la routine qui a écorché son couple au bout de dix années d’union avec Martin. Il y eut la passion, il y eut l’amour, il y eut l’attachement, la complicité. Aujourd’hui, c’est l’ennui qui a ravi la place à tout le reste. Alors Rose, pour tenter de retrouver ses sensations de femme, ce qui pourrait la brûler à l’intérieur, a pris un amant. Cet amant, elle le voit régulièrement dans une chambre d’hôtel de Marseille, à quelques kilomètres de Martigues, là où elle tient un salon de coiffure avec ses trois meilleures amies. La singularité, c’est que les deux amants ne se voient pas, font l’amour dans le noir et ne se parlent pas. Ce sont les corps qui parlent, qui exultent, qui s’expriment sans retenue. Rose peu à peu recouvre ce qu’une femme peut ressentir quand on sait la mettre en lumière même dans ce clair-obscur. Et son partenaire apparemment sait y faire. Elle en perdrait presque la tête à force d’orgasmes et de frémissements qu’elle n’a jamais connus. Il ose, elle ose, ils osent et ne s’interdisent rien. Mais toujours en silence.

OW-1ereCouv-Carré

L’Éromantique – Curieuses Éditions –290 pages– Mars 2015 Couverture : Arden. Licence Creative Commons.

Martin de son côté sent bien que son couple lui échappe et va échafauder tout un plan plus romantique que romantique pour reconquérir la femme qu’il aime, au risque même de la perdre. Page après page, il ne va cesser de tenter de la surprendre par des surprises plus colorées les unes que les autres afin de lui démontrer combien il tient à elle et comme il l’a finalement négligée.
Comme quoi il a peut-être compris et intégrer que l’amour était une
chose fragile, particulièrement fugace et qu’il pouvait s’évaporer aussi vite qu’il vous est tombé dessus. (Ne dit-on pas tomber amoureux, voire tomber en amour, expression chère à nos cousins québécois ?)
Rose est désorientée, prise entre mauvaise conscience et suspicion parfois à l’égard de Martin. Sur le conseil de ses amies, elle se laisse porter par tous les efforts de son homme et se réjouit de surprises en surprises. Là encore, ils se redécouvrent et ne s’interdisent rien. Absolument rien, du plus romantique au plus érotique, pour leur plaisir comme le nôtre. Et Martin de lui prouver qu’il sait respecter et honorer une femme dans toute sa splendeur.
Et Rose de redécouvrir avec son homme qu’il a peut-être trop souvent vécu dans le conventionnel avec elle. Respectueuse, elle lui reconnaît les efforts sans cesse renouvelés pour le retrouver comme à leurs débuts même si elle doute parfois. On ne change pas du tout au tout en quelques semaines. Et peut-on réécrire l’histoire ? Elle poursuit cependant les rendez-vous clandestins avec son amant, lequel est toujours passionné par son corps mais le flou s’installe dans sa tête comme son cœur. Après tout, Martin ne mérite-t-il pas que je lui donne une sorte de deuxième chance ?

Ce premier roman très érotique parfois n’a rien de scandaleux, pas plus de sulfureux. Il est le reflet de la lassitude qui peut s’instiller insidieusement dans nos relations de couple. Et comment réveiller ce qui s’endort avec le temps quand avec le temps tout s’en va même si l’on continue à considérer l’autre ? Comment épicer sa relation sinon jongler avec des instants sucrés-salés ? Pas évident. Évident pour personne en réalité. Et en bousculant tout du jour au lendemain, est-ce qu’on répare l’usure des sentiments ou l’effacement des sensations, des ressentis, de l’attachement ?

C’est la question existentielle et particulièrement bien traitée de ce premier roman de Éliel Faure. À lire, avec ou sans sourire. Absence de fausse note majeure. C’est si réaliste. Pas banal du tout. Simplement réaliste. La femme est célébrée… Tout du long avec une magnificence rare.

Vidéo conçue par Simon Bonnet : son site, sa page Facebook

Curieuses Editions : le site, sur Facebook, Twitter et Google+

Christophe Maris, Journaliste-Écrivain-Expert communication
©MARIS Conseil – avril 2015 – Tous droits réservés –
L’image à la Une est une création de Nathalie Gautreau

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?