Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] La jeune épouse d’Alessandro Baricco

buro biblio
la jeune épouse

La Jeune épouse – Éditions Gallimard – 225 pages – Parution : avril 2016 – Couverture : ©Gidéon Rubin, huile sur lin, Sans titre –  Prix : 19,50 €

Traduit de l’italien par Vincent Raynaud

Un récit mi-philosophique mi-libertin, une histoire d’amour aussi audacieuse que fantasque. Lorenzo Mondo La Stampa

         Italie, début du XXe siècle. Une jeune fille de dix-huit ans débarque un beau jour dans la Famille. Elle arrive tout droit d’Argentine où les siens se sont installés pour faire fortune dans les affaires. C’est elle La Jeune épouse promise au Fils qui doit rentrer très prochainement d’Angleterre où il commerce dans le textile, perpétuant ainsi les savoir-faire de ses aïeuls.

         Étrange Famille que celle-là. Il y a le Père, homme taiseux et discret rompu à ses habitudes, la Mère qui semble vivre dans son monde entre mondanités et les heures recluses dans sa chambre, la Fille éclopée boiteuse mais si belle et fraîche, l’Oncle narcoleptique qui passe ses journées comme ses nuits entre quelques paroles appropriées et de nombreux borborygmes toujours allongé, et puis le majordome, l’éternel dévoué, Modesto. Huis clos en place !

         Que vient donc faire la Fille à attendre le Fils au sein de la Famille ? N’a-t-elle pas quelques cousines, quelques frères en Italie ? Apparemment non… Elle semble aux antipodes des manières de cette Famille qui célèbre chaque matin le petit déjeuner dans une grande pièce, le rite se prolongeant chaque jour jusqu’à l’après-midi… Ils sont riches, prennent leur temps, travaillent peu, parlent trop ou pas du tout et, tradition oblige, partent chaque été en villégiature, laissant le manoir aux bons soins de Modesto. Alors comme la Fille est seule, ils l’accueillent chez eux.

Alessandro-Baricco

Photo Alessandro Baricco ©DR

         Ce roman est une peinture fantasque, certes, mais également assez cruelle de la société bourgeoise du début du XXe siècle, car derrière les apparences de bonne tenue, de codes divers, d’obligations à l’étiquette, Alessandro Baricco s’en donne à cœur joie pour, peu à peu, percer les mystères de chacun. Nous découvrons tous les non-dits en non-dits jusqu’à s’en délecter. Quand on ôte le vernis des bonnes gens, on découvre certaines âmes tourmentées voire souvent perverses. Le Père n’est peut-être pas si net qu’on le pense, la Mère nourrit tout comme la Fille certains goûts pour Lesbos et la Jeune épouse ne restera pas longtemps la petite brebis fragile que Baricco lâche au milieu de la meute.

         Quant au Fils prodigue ? Il se fait attendre. Il envoie régulièrement nombre de paquets, de meubles même d’animaux pour précéder son retour. Mais telle Pénélope attendant son Ulysse, la Jeune épouse se languit de le voir rentrer pour leurs épousailles. Alors elle lit, même si la chose est plutôt proscrite. Mais elle va trouver en Modesto, un allié de choix, un homme d’honneur et de cœur qui ne s’exprime souvent que par quelques toussotements.

         C’est drôle, c’est parfois un peu choquant. C’est libertin mais c’est aussi une formidable réflexion sur l’existence, leur existence, nos existences. Nous trimbalons tous quelques secrets parfois inavouables… Nos familles protègent farouchement certaines histoires qui remettraient en cause un semblant d’équilibre si elles surgissaient au grand jour. C’est aussi un magnifique hommage au processus de l’écriture car Baricco est omniscient quoiqu’on puisse en douter parfois. Par apparition, il commente ses propres axes, ses propres phrases, à en déstabiliser le lecteur pour son plus grand bonheur.

 

Christophe MARIS, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
©MARIS Conseil – septembre 2016 – Tous droits réservés.
Image à la Une : collection privée CM

 

La deuxième chronique de la semaine par Christophe

Je vais m'y mettre

Jeudi 15 et jeudi 22 septembre tu pourras découvrir les chroniques suivantes

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?