Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Illettré de Cécile Ladjali

Bureau 2

« Le parcours en pointillés de Léo, sa brève incursion dans l’existence cherchent à dire la tragédie des laissés-pour-compte, parce que pauvres en mots, en amour, en avenir. »

4 février

Illettré – Éditions Actes Sud – 224 pages – Parution : janvier 2016 – Couverture : ©Marco Castilla – Prix : 19,00 €

Léo, quel personnage ! Léo, quel malheur à lui tout seul (qui parfois semble porter toute la misère du monde sur ses épaules) ! Léo, quel bonheur, parce que l’on ne peut s’affranchir d’une certaine forme de pureté qu’il dégage !

            Mais qui est donc ce Léo ? Un jeune homme tout simple, tout innocent de ses vingt ans, un gosse issu du peuple élevé en partie par son attachante grand-mère analphabète, Adélaïde, parce que ses parents –de drôles de zigues- ont largué le mobile-home, le gamin, la vieille pour une mauvaise cavale.

            Qu’est-ce qui le rend si attachant et finalement jamais pathétique ? L’illettrisme dont il est atteint et tous les efforts qu’il multiplie –malgré des instants de découragement– pour tenter d’en sortir, l’authenticité des sentiments qu’il nourrit pour celle qui lui tend la main, Sibylle, l’infirmière qui essaiera de le soigner physiquement, moralement. En vain…

            Cécile Ladjali nous entraîne dans un roman fort en tous points : moralement, sociologiquement, humainement, littérairement. Sur le terrain de l’illettrisme, elle réussit à démontrer avec force et conviction combien ne pas savoir lire, ne pas savoir écrire et souvent pas plus compter, barre définitivement ou presque la route à toute forme de sociabilisation, à toute forme d’ascension humaine et sociale. Dans la cité Gagarine, porte de Saint-Ouen, Paris, on vit comme on peut, coincé entre les barres multicolores imaginées par des architectes inhumains et vénaux ; il y a ceux qui s’en sortent modestement ; il y a ceux qui végètent ; il y a ceux qui servent de main-d’œuvre bon marché à des patrons peu scrupuleux qui n’hésiteront pas devant une bonne opportunité de délocalisation pour engranger de belles sommes : les ouvriers, on s’en cogne !

            D’aucuns pourraient lancer pompeusement que Cécile Ladjali en fait trop, qu’elle noircit le tableau. Je n’en crois rien. Au-delà de sa formation de lettrée, elle se montre formidable sociologue et nous propose une peinture très actuelle d’une partie de la société qui n’arrive pas à s’en sortir et que l’on a définitivement classée dans les pertes. Léo en fait les frais. Certes, parfois on aurait envie de le secouer, comme s’y applique Sybille sa bonne étoile ou encore Madame Ancelme, la concierge aux cheveux blancs rosés… Mais il part de tellement loin.

            Avec une humanité remarquable, l’autrice nous offre aussi le portrait d’un gars bien, d’un gars sain, d’un gars aux élans nobles et superbement intelligent même si totalement incapable de déchiffrer le moindre mot, la moindre phrase ; ce qui pourrait causer son malheur. Ce qui causera sa perte…

ladjalicecile

Photo Cécile Ladjali ©JB Hennequinquol

            Mais ne sont pas plus subtils celles et ceux qui peuvent parfois le croire avec pédanterie, telle cette ignoble prof du centre médico-social censée venir en aide aux analphabètes, tel le patron qui prend chacun de ses ouvriers pour un pauvre type… Il y a bien plus fin, bien plus malin : Léo ou encore François qui vit ses rêves comme ses chimères et écrit sa vie en images.

            Cécile Ladjali a commis là un livre grave, un livre vrai, témoin de notre monde impitoyable et cruel. Acte militant et politique, il nous interpelle sur la situation de l’illettrisme dans notre pays, celui de l’exception culturelle et qui n’hésite pas à abandonner sur le bord de la route des classes entières de jeunes perdus, car dans l’incapacité de décoder. C’est aussi un appel aux classes dirigeantes en matière d’éducation, aux maîtres comme aux bonnes volontés pour aider toute une tranche de la population enserrée dans une nasse pour leur rendre la liberté. Liberté de lire, d’écrire, d’aimer, de vivre. Liberté et égalité de chances.

Christophe Maris, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
©MARIS Conseil – février 2016 – Tous droits réservés
Image de Une collection privée CM

 

Les prochaines chroniques littéraires dans nos pages

 

 

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?