Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Et si on aimait la France de Bernard Maris

Bureau 2

Il y a un an jour pour jour la France était sous le choc de l’attentat survenu au siège du journal satirique Charlie Hebdo… Ce 7 janvier 2016 Christophe Maris rend hommage à un grand journaliste…

Et si on aimait la France – Éditions Grasset – 145 pages – Parution : avril 2015 – Couverture : © JF Paga – Prix : 15,00 €

Quand ce petit livre est arrivé sur mon bureau, il m’a d’abord été impossible de l’ouvrir, de m’y plonger tant la plaie était encore à vif. Et puis il est resté sur un angle de ma table de travail, s’est retrouvé dans mon cartable quelques semaines plus tard. Puis j’ai commencé à le feuilleter et finalement m’y suis plongé en fin de printemps dernier.

Avant de poser quelques lignes, je l’ai relu. En tout je l’aurai dévoré quatre fois. Bernard Maris avait déposé quelques jours avant de perdre la vie dans les attentats de Charlie Hebdo, ce livre sur la France auprès des éditions Grasset. Quelques jours seulement avant de se taire sous les balles de fous, ceux-là même qu’ils brocardaient avec ses comparses du journal satirique proche de la place d’Italie, rue Nicolas-Appert, depuis des années.

Et si on aimait la France, est une posture singulière d’un homme de lettres, d’un économiste, d’un citoyen de notre beau pays, qui nous invite à mieux découvrir la terre où nous vivons, à apprendre ou réapprendre à mieux l’aimer, à surtout aussi la respecter. Jamais dans un ton sentencieux ou donneur de leçon mais avec l’humour et toute la passion qu’il nourrissait pour ce pays. Car Bernard aimait la France, la défendait, la critiquait pour toujours la rendre plus forte, plus compétitive, plus attractive. Et le livre ne manque d’aucune anecdote croustillante… Il ne manque non plus de dépeindre la liberté dont nous jouissons – un peu cynique quand on sait ce qui lui est arrivé.

Car Bernard, s’il se révélait économiste hors pair, ancien enseignant agrégé d’économie à Sciences Po Toulouse, était devenu avec les années un journaliste-chroniqueur et débatteur incontournable de la télévision comme de la radio françaises.  Au-delà de sa précision à propos des thèmes abordés, l’Europe, la mondialisation, l’écologie, l’exercice du pouvoir, les revendications dans le monde l’entreprise… Il possédait toujours la petite note d’humour, le petit sourire en coin, l’œil qui frise afin de mieux convaincre ou contrer son invité, ses invités. Et il était respecté, reconnu dans le petit monde sans pitié des médias. Bernard était un homme droit, simple qui aimait la vie, le rire, les sourires, la bonne chère et les bon crus, qu’il se trouvât au milieu de son bureau et des livres de son appartement du XVIe arrondissement, au bord d’une table à Radio-France ou dans les bureaux du siège de Charlie Hebdo.

Mais ce serait un erreur d’oublier Bernard et son amour pour Toulouse et ses environs, ses origines, là

Photo Bernard Maris ©DR

où il repose depuis le drame. Bernard et la cité catalane, une vie ! Jamais il n’oubliait d’y séjourner pour raisons familiales mais aussi par amour pour ces cités roses de pierres roses, cet accent chantant et cette Garonne qui nous charme dès qu’on l’admire.

Et si on aimait la France est une ode à notre pays de liberté, de difficultés comme de fragilités parfois mais finalement une terre riche de tout. La France reste diverse par tous ses aspects et les Français demeurent, malgré parfois des réactions paradoxales, de braves gens attachés à leur pays. Il faudra qu’avec le temps, ils apprennent aussi la globalisation, la mondialisation et travaillent aussi à l’acceptation de l’autre dans ses différences qui sont souvent une richesse, une route vers la tolérance et le vivre-ensemble.

De là où il repose, «oncle» Bernard doit veiller sur nous avec une bienveillance qui jamais n’était feinte, j’en suis un des témoins. Il n’aurait pas apprécié (trop pudique) que l’on se répande en compliments à son endroit, alors simplement…

Et si on aimait encore un peu Bernard Maris… Belle lecture à tous !

 

Christophe Maris, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
©MARIS Conseil – janvier 2016 – Tous droits réservés.
Image de Une collection personnelle de CM

 

 

Les prochaines chroniques littéraires dans nos pages

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?