Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Elle voulait juste marcher tout droit de Sarah Barukh

Elle voulait juste marcher tout droit

Premier roman

Et si une petite fille te racontait une histoire ? Et si une petite fille te racontait sa propre histoire ? Chacun sait que, bien souvent, nos petites histoires rejoignent la grande Histoire…

Alice a huit ans quand éclate la Seconde Guerre mondiale. Elle vit dans les Pyrénées avec Jeanne, la fermière qui prend soin d’elle. Va à l’école du village et fréquente les gens du cru. Mais Alice n’est pas la fille de Jeanne ; elle a été placée là il y a plusieurs années pour échapper au chaos, pour grandir à l’écart de l’horreur. Alice ne connaît donc ni sa mère, ni son père. Elle ne sait pas d’où elle vient et se pose des questions sans oser trop en poser.

Quand en 1946, sa mère, Diane, vient la récupérer, Alice est désorientée par cette inconnue, cette silhouette fantomatique, ce visage fermé et diaphane. Et puis, la mère et la fille n’ont rien à se dire ; ce sont des inconnues. Des étrangères. Rentrées à Paris, elles logent dans un petit appartement avec Monsieur Marcel, connaissance de Diane. La petite rejoint une école du quartier et se lie d’amitié avec un gamin de l’immeuble, Jean-Joseph.

Photo Sarah Barukh © Mark Mawson

Photo Sarah Barukh © Mark Mawson

Nouvelle vie pour Alice qui montre franchement des signes de difficultés pour s’accommoder de son quotidien entre Monsieur Marcel et Diane qui échangent en yiddish, les travaux d’aiguille qui embarrassent le modeste logement, les exigences des adultes et surtout ce peu d’empathie avec sa mère. Pourquoi celle-ci ne parle pas, est si maigre, mange sa soupe comme si elle n’avait rien avalé depuis des lustres ? Pourquoi Monsieur Marcel doit-il se rendre chaque semaine aux listes, à l’hôtel Lutetia ? Et que représentent ces tatouages que les deux adultes portent sur l’avant-bras ? Heureusement, l’amitié avec Jean-Joseph est intense et Alice peut apprécier ces temps-là même si elle pense à Jeanne qu’elle a laissée dans ses montagnes.

La santé de Diane se dégrade, elle a contracté la tuberculose. Probablement sera-t-elle hospitalisée prochainement, alors Madame Bajon, l’assistante sociale, vient prévenir Alice qu’elle va partir pour New York, rejoindre son père.

Son père ? Elle pensait qu’elle n’en avait pas. On lui avait toujours dit qu’il n’existait pas.

De la France en pleine attente du plan Marshall pour sa reconstruction aux États-Unis, il y a une semaine de bateau. Alice va découvrir un autre monde, une autre vie, une autre famille, qui semble-t-il, ne l’attend pas de gaieté de cœur. Surtout, Vadim, le frère de Monsieur Paul, le père de la jeune fille qui a maintenant huit ans.

De silence en recherches, Alice, qui a toujours voulu marcher droit, va revisiter l’histoire de sa famille, va percer à jour de lourds secrets, va dénouer les fils de sa propre existence et tenter de comprendre des réalités, des vérités qui dépasseraient nombre de gosses. Son caractère jamais défaitiste va la conduire vers la lumière même si elle va devoir affronter les ténèbres, les doutes, les désillusions presque permanentes.

Elle voulait juste marcher droit est un premier roman très fort qui tape justement dans les non-dits, dans les secrets que nous traînons quasiment tous. Mais qui, fort heureusement, ne nous abattent pas toujours ; ils peuvent aussi rendre plus vivant, redonner de la dignité et développer encore plus d’humanité que nous n’en serions capables.

Elle voulait juste marcher tout droit de Sarah Barukh – Éditions Albin Michel – 430 pages – Parution : février 2017 – Couverture © Rentphoto/Vetta-Getty Images – Prix : 21,50 € 

La deuxième chronique de la semaine

Une ombre chacun

Christophe MARIS, Journaliste – Écrivain – Expert en communication – © MARIS Conseil – 2017 – Tous droits réservés. 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?