Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Elephant Island de Luc Baba

Bureau 2

Il m’a fallu des nuits et des nuits pour aimer l’enfant que je fus.

elephant island

Elephant Island – Éditions Belfond – 220 pages – Parution : février 2016 – Couverture : ©Voiture 14 / Guillaume Bullart – Prix : 17,00 € –

Sur fond délicat d’une époque que les moins de vingt ans et autres ne connaissent que par le prisme de certains livres d’Histoire, voici le récit d’un enfant, Louis, qui en 1917, à la mort de son père au front, se retrouve placé dans un orphelinat, le Vertbois tout comme son aînée, Rose, elle à Sainte-Barbe, chez les sœurs.

            Euphémisme que de dire combien les conditions de l’époque sont difficiles : tant dans une France et une Belgique défigurées (puisque l’intrigue se déroule principalement près de Liège) par les assauts incessants de l’ennemi teuton, que dans l’enceinte des orphelinats miroir de camps de redressement avec toutes les humiliations que l’on peut deviner. Loin du simple discours, Luc Baba nous narre avec une précision chirurgicale le calvaire qu’ont connu ces gosses placés là pour être encadrés, pour ne pas crever de faim, pour éviter le pire.

            Et si le pire se trouvait derrière les hauts murs de ces institutions publiques ou religieuses ?

            Ce roman dépasse toute imagination et pourtant il est épouvantablement réaliste. Les gosses sont parqués dans le froid, doivent se soumettre à tous les diktats d’une autorité décrétée par une bande d’adultes dégénérés, crèvent de faim, goûtent régulièrement du cachot quand d’aucuns ne sont pas soumis à des gestes douteux. On les use, on les bat, on en fait des loques humaines car un enfant ce n’est pas si important dans une époque où tout le monde est perdu et affolé par la Grande guerre.

luc baba

Photo Luc Baba ©DR

            Pourquoi la mère de ces deux-là les a-t-elle abandonnés aux «bons soins» de l’assistance publique et de l’Église ? Pour qu’ils ne connaissent pas l’horreur ? Parce qu’elle ne se sentait pas de les assumer ? Parce qu’elle percevait déjà la folie qui allait l’emporter ? Parce qu’elle ne pouvait se consacrer qu’au cadet Paul ? Toutes les questions se posent, alors que chaque lecteur ressentira la colère dès qu’il tournera les pages, dès qu’il avancera le regard embué.

            Même abattu, même souvent découragé, Louis ne cédera pas à la barbarie qu’on lui impose au quotidien. C’est un gamin intelligent avec un cœur gros comme ça ; il pense à sa sœur souvent, nourrit des rêves d’évasion et envisage de grands voyages. C’est cette force intérieure et son habileté indéniable face à la bêtise humaine qui lui permettront toujours de se relever (de presque tout).

            Adolescents puis jeunes adultes, les portes de leur prison finissent tout de même par s’ouvrir, parce que la guerre est terminée, parce que l’institution les a assez vus, parce que d’autres prendront leur place en enfer. D’aucuns trouveront un sens à l’existence en fondant une famille, en prenant le chemin de la mine ou de la forge ; d’autres sombreront dans de mauvaises histoires, l’alcoolisme, la violence, fileront directement vers le chemin de la prison. Seuls les battants parviendront à revenir de là. Et Louis, non sans difficultés, sauvera son petit frère, retrouvera la sœur d’autrefois et connaîtra enfin des ciels plus lumineux.

            Par-delà l’histoire romanesque, Luc Baba nous invite subtilement avec des mots simples et des phrases choc à réfléchir sur la condition des enfants d’il y a tout juste un siècle et à mesurer la distance avec les mouflets d’aujourd’hui qui souvent, revendiquent pour un oui, pour un non. C’est aussi un formidable plaidoyer pour dénoncer les agissements qui se tenaient – sous les yeux lâches d’autres adultes – dans les orphelinats d’autrefois. Il faudra tant d’années pour que les choses évoluent, changent, pour que les coups et les débordements, les déviances cessent d’être légion dans ces établissements dévolus à des laissés-pour-compte de la société.

            Livre important et lecture nécessaire pour que l’oubli ne dévore pas certaines vérités.

Christophe Maris, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
©MARIS Conseil – mars 2016 – Tous droits réservés
Image de Une collection privée CM

Les prochaines chroniques littéraires dans nos pages

 

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?