Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique Littéraire] Debout sur mes paupières de Jessica L .Nelson

Debout-sur-mes-paupieres-1151559-d256

         Si l’on cherche dans les dictionnaires en ligne le substantif « romanquête », on peut trouver : mot-tiroir ou mot-valise, roman + enquête qui signifie, une enquête écrite comme un roman. C’est donc dans un romanquête que nous entraîne Jessica L. Nelson avec Debout sur mes paupières. Mais pas à propos de n’importe quelle personnalité : Lee Miller.

         Il faut être sincère sans quoi on est vite démasqué, même lorsque l’on s’adonne régulièrement à produire de la fiction, un mystificateur est rapidement démasqué. Je ne connaissais que de nom cette personne ; j’ai donc entrepris quelques recherches… Lee Miller aura marqué son époque en sa qualité de femme libre, muse des surréalistes, mannequin, photographe de mode puis de guerre. Pour moi, elle était avant tout mannequin et photographe. Mais l’auteure nous dévoile diverses facette de cette femme hors du commun et si romanesque.

         Que de thèmes sont abordés dans ce romanquête : la création, la maternité, la vie de couple, des questions existentielles sur le sens que l’on donne à sa vie, à son quotidien, la féminité, le lâcher-prise, la fusion, la frustration… Et j’en passe ; tout révéler serait une hérésie puisque Jessica L. Nelson ne manque pas de nous surprendre de page en page, de chapitre en chapitre. On ne décroche pas un seul instant et c’est heureux ! Du rythme toujours du rythme.

         Élisabeth M. est sculptrice et vit avec son mari, Alexandre, une vie plutôt confortable, presque trop routinière, trop cadrée. En apparence. Maman d’un petit Ulysse, soutenue par une nounou hors pair, Célestine, qui la décharge des tâches quotidiennes, elle peut se consacrer entièrement à son art dans l’ambiance cosy de son atelier au rez-de-chaussée de son immeuble haussmannien. Mais rien ne s’avère aussi aisé qu’elle aurait pu le supposer lorsqu’elle s’intéresse et s’attache à la personnalité de Lee Miller (tiens une autre Élizabeth…) qui va devenir rapidement sa muse. Il faut écrire – justement -, que s’immiscer dans la vie de cette femme multiple et envoûtante ne peut laisser personne de glace voire indemne. Au fil des saisons, Élisabeth M. va se retrouver totalement sous la coupe de celle qui l’intrigue, la fascine, l’inspire. Et ce, où qu’elle se trouve, et en présence de qui que ce soit. Alors dérive-t-elle, commence-t-elle à vivre par procuration ? Tout est envisageable.

         Et puis, il y a la maternité que l’on peut relier aisément à la création. Est-ce que la création interdit la maternité ? Est-ce que la maternité handicape toute forme de création ? Réflexion presque automatique du même coup : la création et l’art mettent-ils en exergue ou dévorent-ils la vie, sa vie, la vie que l’on peut engendrer ? C’est à la lecture du journal d’Élisabeth M, qui relate sa propre grossesse, entrelacé subtilement par Jessica L. Nelson dans ce romanquête que le lecteur trouvera peut-être certaines réponses ; en tout cas celles que pose notre héroïne. Et qui invitent à la réflexion. Tout ce que l’on peut feindre d’ignorer. Que l’on soit femme ou homme.

Jessica L. Nelson

Photo de Jessica L. Nelson © MP Villaverde

         Et puis cerise sur ce dessert à déguster en fin d’après-midi autour d’un thé épicé : rien ne serait plus surprenant autant qu’original quand Élisabeth partage toutes ces questions d’auteur – puisqu’elle peine sur son romanquête -, avec son éditrice. Eh oui, étonnant autant que percutant, car si celle-ci est bienveillante, on devine combien elle sait se montrer exigeante et donne assez peu dans la complaisance. Pour le bien de l’œuvre, pour que son auteure ne s’égare pas trop.

         Jusqu’où ira donc Élisabeth M. dans sa quête ? Dans son romanquête autour de la personnalité si singulière de cette Lee Miller, égérie du XXe siècle, fantasme de nombre de personnes, de nombre d’hommes, toujours bien entourée par la grande bande des surréalistes, écrivains, peintres, musiciens ou sculpteurs. Et pourquoi retrouve-t-on un jour notre héroïne à demi nue et profondément endormie sur un banc en plein cœur de Paris ?

Construit en jeux de miroirs, ce roman est d’excellente facture, souvent surprenant, souvent déstabilisant, souvent troublant, souvent intrigant car la fiction n’a jamais aussi bien sculpté la réalité. Et si au lieu de rester plantés devant les miroirs, on décidait d’aller au-delà ?

Debout sur mes paupières de Jessica L. Nelson aux éditions Belfond – 390 pages – Parution : janvier 2017 – Couverture : ©  Voiture 14 – Prix : 18,00 €

La deuxième chronique de la semaine par Christophe

La-sonate-oubliee

Christophe Maris, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
© MARIS Conseil – 2017 – Tous droits réservés

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?