Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Ce vain combat que tu livres au monde de Fouad Laroui

buro biblio

Ce vain combat que tu livres au monde – Éditions Julliard – 216 pages – Parution : août 2016 -Prix : 19,00 €

Tout semble aller au mieux dans le meilleur des mondes pour Malika et Ali qui s’aiment profondément. Elle, la petite «beurette» -elle hait ce patronyme- est professeure des écoles et vit dans un charmant appartement ; lui, l’ancien immigré marocain naturalisé français est ingénieur en électronique dans une grande entreprise et semble comme un poisson dans l’eau dès qu’il aperçoit sa belle à la terrasse du café où ils ont leurs habitudes.

         Et pourquoi ne pas vivre ensemble quand on s’aime aussi sincèrement, quand on rêve de partager ses nuits et ses petits déjeuners ?

         Voilà donc nos deux héros qui s’installent dans l’appartement de Malika et commencent à mener une vie de bobos parisiens, comme on en compte tant.

         Jusqu’au jour où ! Jusqu’au jour où Ali est écarté d’un gros contrat avec Dassault (contrat auquel il a apporté toute son expertise et ses compétences) à cause de ses origines. Ali n’ira pas travailler pendant plusieurs mois avec le reste de l’équipe à Toulouse. Ali est écarté. Pas besoin de le remercier puisque –blessé, humilié-, il donne sa démission. Et de sombrer dans une profonde dépression.

         Le couple prend cette épreuve en pleine face mais chacun de son côté puisque Ali s’enferme peu à peu dans une catatonie qui le détruit. Il ne partage plus rien avec Malika, laquelle se réfugie chez son amie Claire, qui tente comme elle peut de la soutenir. Le soutien, Ali, il va le trouver en la personne de son cousin, Brahim, un paumé mais un fervent croyant pratiquant de l’islam.

         Ainsi, avec le temps, avec les conseils de Brahim, Ali va tomber dans la spirale de la radicalisation, lui qui n’était que musulman par tradition. Lui qui avait laissé au bled encore gamin puis adolescent, les obligations du Coran, les discours fleuves de certains imams radicaux. Son caractère change, son regard sur le monde s’assombrit, son regard sur Malika se fait sévère même s’il ne l’agresse pas. Brahim, quant à lui, se permet des leçons de maintien, voudrait bien voir mater la jeune femme qu’il juge comme une pécheresse, une mécréante, une fille perdue par les coutumes occidentales.

         De la mosquée à la Syrie via les instructions des réseaux numériques, il n’y a qu’un clic, qu’un coup d’avion via la Turquie… Et Ali va épouser rapidement la cause de Daesh et rejoindre Raqqa pour combattre les croisées autant que les opposants à l’État islamique.

Fouad Laroui

Photo Fouad Laroui ©DR

         Quand un roman touche autant le réel, c’est glaçant. Mais même si la littérature peut déranger, elle sert aussi à cela. À dénoncer l’indicible, à nous inviter à réfléchir sur le sens que nous donnons à nos vies, nos existences. À la facilité avec laquelle même les plus subtils, les plus érudits peuvent se faire embarquer quand on les a défiés, sinon ignorés, sinon rejetés. Le radicalisme ne touche pas seuls esprits faibles. En cela, Fouad Laroui est d’une acuité remarquable. Observateur efficient de nos sociétés malades de la peste.

         Ce roman est rapide, l’écriture est agile tout autant que terrible. On devine peu à peu ce qui peut se passer, ce qui va se passer. On espère le contraire mais souvent certains chemins ne mènent qu’au chaos, à son propre chaos. Malika sait-elle qu’Ali a rejoint les rangs de Daesh ? En apparence non mais quand les cris assourdissants couvrent les environs du Bataclan un soir de novembre, quand les sirènes hurlent, quand la foule s’enfuit par toute rue libre, quand elle aperçoit le lendemain matin les cordons de sécurité et des morts au sol, elle sait avec certitude qu’elle ne reverra jamais l’homme qu’elle a aimé, qu’elle a perdu, qui s’est perdu.

         À lire comme une urgence, ne serait-ce que pour rester debout et combattre sans cesse toute forme de barbarie !

La deuxième chronique de la semaine par Marie-Cécile

Les 15 et 22 décembre tu pourras découvrir…

 

 

 

Christophe Maris, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
©MARIS Conseil – décembre 2016 – Tous droits réservés
Image de Une : collection privée CM

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?