Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Temps glaciaires de Fred Vargas

une chronique littéraire ng

Dès que paraît un nouveau Vargas, tout le monde se précipite en librairie, dans les rayons des grandes enseignes, dans les Relay des gares. Il est vrai qu’à peine lu, un Vargas en appelle souvent un autre. On est tellement heureux de retrouver le commissaire Adamsberg et toute l’équipe qui l’entoure, Danglard et son «petit blanc», Retancourt, la Violette baraquée au cœur gros comme ça et les autres sans oublier ce gros matou qui ne mange qu’en compagnie et dort tranquillement sur le réfrigérateur de la brigade. Vargas a réussi à faire entrer cette «famille» de policiers dans des centaines de milliers de foyers. Quelle force ! C’est aussi un sacré pied de nez à ceux qui boudent –par pédanterie ou snobisme – le polar, genre de plus en plus apprécié que ce soit en littérature ou en séries TV. J’avais donc dans ma pile de livres le dernier opus, Temps glaciaires, paru cette fois aux Éditions Flammarion. Pas déçu encore une fois du voyage qui s’arrête malheureusement à presque 500 pages. C’est pour dire amis lecteurs, amies lectrices… si le plaisir n’est pas feint.

temps glaciaires

Temps glaciaires – Éditions Flammarion – 490 pages – Parution : mars 2015 – Couverture : © Ed. Adelphi – Prix : 19,90 €

          Cette fois-ci Fred Vargas nous balade comme elle balade toute l’équipe d’Adamsberg de France en Islande, du XXIe au XVIIIe siècle en plein régime de la Terreur et nous invite à côtoyer autant le peuple particulier islandais que Danton, Camille Desmoulins ou Robespierre, un des personnages clé de ce roman remarquablement écrit et juste pour les analepses historiques. Comme l’histoire du H qui se promène tout au long de ce thriller et que je ne vais pas vous dévoiler bien naturellement. Comme toutes ces têtes qui tombaient les unes derrière les autres pour peu que l’on fut noble ou bourgeois et anti-révolutionnaire. On en apprend de belles… Que Robespierre eut la gueule cassée avant que celle-ci ne fut tranchée et montrée au peuple (un fait d’histoire que j’avais personnellement oublié). Ah Fred Vargas ne fait pas dans la dentelle, pas plus que Danglard, quand il s’y colle, n’a cette sorte de délicatesse que possède Adamsberg et ce malgré son immense érudition et ses connaissances œnologiques.

fred vargas

Photo Fred VARGAS ©DR

          Les polars de Vargas résident tant dans l’intrigue que dans le caractère de chacun des personnages qui forment l’équipe de la brigade. J’appelle cela un roman «chorale». Chacun y tient une place de choix et si l’on ôtait un des protagonistes, l’ensemble deviendrait boîteux. Les pages défilent les unes après les autres et l’appétit ne se tarit pas ; on en veut toujours plus, d’autant que l’intrigue est agencée comme un travail de dentellière ; on a beau se creuser la tête, Vargas laisse généralement la main à Adamsberg son héros soutenu par ses acolytes. Cette plongée dans l’étrange fog islandais m’a capté et m’a même laissé trembler ; plongée aussi dans l’époque terrible que furent les années 1792-1794, relançant ma passion pour cette post-Révolution qui n’en finissait pas de régler des comptes. Pour un oui ; pour un non. Les «têtes» tombaient comme celles qui tombent au XXIe siècle dans ce roman. Comme toujours avec cette autrice, il y a aussi des moments où l’on ne sait plus où l’on va, elle nous perd volontairement, elle nous laisse astucieusement aux mains du commissaire comme de son commandant pour nous emmener toujours plus loin. Fred Vargas nous tient dans sa nasse et ne nous libère qu’au dénouement tout comme ses personnages. Et elle crée l’attente, l’attente de son prochain roman.

          À lire, à relire… À laisser gentiment dans le train pour d’autres voyageurs. Et à offrir bien entendu. En cette période d’été, ne pas oublier de le glisser dans son sac de voyage !

Christophe Maris, Journaliste-Écrivain-Expert communication
©MARIS Conseil – juillet 2015 – Tous droits réservés –
L’image de Une est une création de Nathalie Gautreau

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?