Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Dame de nuit de Manoela Sawitzki

10805351_1729281157297134_1364672035_n-940x724-940x724

NDLR : lorsqu’il nous envoie ses chroniques, Christophe ajoute toujours un petit mot dans ses mails… Pour ce livre, il a écrit [qu’il était] particulièrement pertinent et qu’il nous change de ce que l’on nous propose souvent dans les gondoles des librairies traditionnelles…

– Traduit du brésilien par Élodie Dupau –

Dame de nuit – Éditions Tupi or not Tupi – 240 pages – Parution : novembre 2014 Couverture : ©Frédérique Héol – 17 €

Tomber. Tomber en amour. Tomber en amour jeune. Tomber en amour jusqu’à toujours. Tomber en amour fou. En amour jusqu’au bout. Au bout de tout. Au bout de l’autre. Au bout de soi-même. En amour jusqu’à l’emprisonnement des sentiments. De sa propre raison… De son propre corps… Jusqu’à pouvoir offrir son âme. Tomber en amour.

C’est ce qui arrive à Júlia Capovilla, l’héroïne de Dame de nuit. Étrange jeunesse pour cette jeune femme qui nous convie dans son existence depuis l’enfance en apparence innocente jusqu’à l’âge où la maturité commence à nous raisonner. Raisonner, voilà bien le verbe idoine à la vie si singulière de Júlia. Il ne faut ni chercher la raison ni la déraison dans ses attitudes, dans ses choix, dans ses élans, dans ses pulsions. Mais comme dans une toile, observer et ne retenir que ce qui nous semble beau ; c’est ainsi que Manoela Sawitzki a bâti son œuvre romanesque : une sorte de quête esthétique. À travers un personnage, des personnages, des lieux, des ambiances, des parfums, un pays aussi : le Brésil. Cela se passe de nos jours ; en réalité l’histoire de Júlia est intemporelle. Elle est amoureuse depuis toujours de Leon (ou Leonardo) qui vient de mourir, amour impossible puisqu’ils ont été les meilleurs amis depuis l’enfance ; d’autant qu’il va épouser Ariana. Júlia vit (comme une sorte d’association un peu étrange) avec Klaus parce qu’il fallait bien se conformer aux conventions de son milieu mais ne l’aime pas. Ne l’aime pas du tout. Même si on devine parfois des élans de compassion pour les sentiments uniques de l’homme. Non, Júlia n’a d’yeux que pour Leon. Jusqu’à l’adultère… Imparable parfois dont on se remet. Ou pas.

manoela

Manoela Sawitzki – Photo Léo Silva –

Manoela Sawitzki pose aussi une question essentielle à travers ce roman à la fois poétique, doux et dur, tranchant parfois, n’hésitant pas à mettre en exergue toutes les aspérités de Júlia (ambivalence, soupçon de bipolarité, suicidaire, amoureuse sincère, généreuse autant qu’égoïste, pieuse autant qu’en conflit avec ce catholicisme qu’elle souffre comme un joug, omniprésent d’ailleurs en trame de fond), c’est la question de l’identité : sais-je bien qui je suis ? Comment me perçoit-on ? Suis-je conforme à la normalité ? D’ailleurs c’est quoi la normalité ? C’est quoi la norme ? Qu’est-ce qui fait sens dans mon existence ? Quand je n’ai pas connu ma mère, quand mon père est paraplégique ? Comment un être se construit entre affection et absence ? Comment atteint-on un point d’équilibre quand la sensibilité voire l’hypersensibilité pourraient pousser au pire ? Aux pires dérapages ? Comment existe-t-on dans une société en plein mouvement ? Sur quoi repose nos équilibres ? Quelle définition donne-t-on à la folie ? Les jugements sont si faciles…

Júlia est attachante jusqu’à l’énervement parfois. Indolente ou hyperactive. Dépressive ou emplie d’espoir. On souhaiterait le meilleur pour elle ; on souhaiterait même la voir s’unir pour la vie avec Leon alors qu’il est promis à une autre mais rapidement on comprend tout le tragique de la trame subtilement tracée par l’auteur. On souhaiterait qu’elle transmette la vie… Cela ne se produira pas… Roman à la fois musical, on entend La Callas dans Madame Butterfly, omniprésence de la mort ; roman parfois référence à la tragédie grecque de Sophocle, Antigone. Car Júlia s’est emmurée pendant plus de vingt ans jusqu’à ce que le papillon éclose de la chrysalide. Car elle finit par se trouver.

Dame de nuit est un roman à ne pas rater, une œuvre exemplaire à lire et relire en prenant le temps de chaque page. C’est une ode à l’intrinsèque qui nous pousse à sonder nos plus profonds ressentis.

Pour commander ce roman chez l’éditeur.

Née en 1978 au Rio Grande do Sul, état du sud du Brésil, Manoela Sawitzki vit aujourd’hui à Rio de Janeiro.
Journaliste et dramaturge, diplômée en Lettres, elle a également participé à six recueils de nouvelles.
Son premier roman, Nuvens de Magalhães [Nuages de Magellan] a été publié au Brésil en 2002.

logo_final_NOIRNDLR (suite) : Tupi or not Tupi est une toute jeune maison d’édition toulousaine née en 2012. Pour le moment elle compte à son catalogue trois ouvrages avec celui-là, t., un recueil de nouvelles bilingue d’auteurs français et portugais et O cheiro do Ralo [L’odeur du siphon] un roman graphique de Lourenço Mutarelli, à paraître prochainement.  L’avis du Centre Régional des Lettres de Midi-Pyrénées : par la mise en dialogue des mots et des images, Tupi or not Tupi réalise des ouvrages témoignant d’une recherche esthétique et vise à présenter au lectorat francophone des auteurs contemporains sud-américains encore méconnus et non-traduits en langue française.

Dame de nuit a été publié avec le concours de la Région Midi-Pyrénées, du Centre National du Livre et de la Bibliothèque Nationale du Brésil.

Nul doute que nous reviendrons te parler dans nos pages de Luana Azzolin l’éditrice et de Frédérique Héol, la graphiste !

 tupi

 

 

Christophe Maris, journaliste-écrivain © Maris Conseil
Image de Une créée par Nathalie Gautreau

Tu aimeras sûrement aussi...

1 commentaire

  • Répondre Biorda Maria Celeste 17 avril 2015 at 10 h 36 min

    Merci pour avoir trouvé les mots de ce que l’on ressent quand on lit ce roman qui fait jaillir autant de sentiments et sensations!
    Une lectrice émue qui, elle, ne trouve pas les mots pour décrire cette émotion.

  • Un commentaire à faire ?