Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

[Chronique littéraire] Et pour toujours ce sera l’été de Valentin Spitz

buro biblio

Et pour toujours ce sera l’été – Éditions Jean-Claude Lattès – 215 pages – Parution : juin 2016 -Couverture : ©Atelier Didier Thimonier – Prix : 17,50 €

Premier roman…

C’est bien connu les saisons ont une réelle influence sur nos comportements, qu’ils soient de l’ordre du physiologique comme du psychique. Et qui plus est en pleine période complexe de l’adolescence où hormones et construction mentale se bousculent, se croisent, s’entrecroisent, se côtoient. Alors pensez donc en plein été…

         C’est ce qui arrive à Lucas, jeune homme de 17 ans, qui passe ses vacances dans la villa tropézienne de ses parents. Son père est un acteur à succès, sa belle-mère est l’agent de celui-ci. Et tout semble être au mieux dans le meilleur de ce monde surtout quand celui-ci permet de vivre ses jours comme ses nuits sans la moindre angoisse matérielle.

         Oui mais voilà… L’adolescence est aussi la période où l’on construit son propre libre-arbitre, où l’on tente de s’affranchir, où l’on aimerait tenter force expériences afin de se croire totalement libre et encore un peu immortel. L’adolescence c’est aussi parfois la période de rébellion quand on doit quitter le giron de la mère et «tuer» le père pour devenir un homme. Lucas est en proie à tous ces changements, ces bouleversements ; par ailleurs, sa testostérone le titille et il n’est pas indifférent à la gent féminine, laquelle le lui rend bien. Encore que. Peaux dorées, corps dénudés, la mer, les vagues, les nuits alcoolisées, quelques lignes de poudre et beaucoup de musique, Lucas ne sait plus trop qui il est, ce qu’il veut, où il va. Lucas est-il Lucas ? Lucas est-il encore Lucas ?

En réalité le premier roman un rien machiavélique de Valentin Spitz, construit tout en subtilité et d’un suspense ciselé toujours n’est pas si lisse. Et qui croirait que cette histoire peut tranquillement meubler quelques heures dans un train vers la mer ou des heures passées à cuire comme un rôti sous un cagnard de la Côte d’Azur ferait une bien belle erreur ; cela dit il n’y a pas de saison particulière pour lire un bon livre. Passons… Et pour toujours ce sera l’été est beaucoup plus profond, beaucoup plus trouble et tout à fait passionnant.

         La mère de Lucas est morte. Mais de quoi ? Le Père (c’est son nom) est mégalomane et très violent, alcoolique. Pourquoi ? Lucas multiplie les cauchemars et traîne un mal-être lancinant ? Pourquoi ? Comment peut-on être heureux quand on se lève chaque matin avec le sentiment du mensonge, de la tromperie, de la duperie en bouche, dans tous les vaisseaux du corps comme du cœur ? Qui est donc cette belle-mère, Marie-Baptiste, aimante mais malsaine ? Et ce flic, ancien ami du Père, Alain Von Meks, de quoi veut-il protéger le jeune homme et pourquoi enquête-t-il sur la disparition de la mère de Lucas ? Que s’est-il passé dans cette villa qui surplombe l’église jaune de Saint-Tropez, à l’aspect si tranquille aux premières lueurs du matin.

valentin_spitz-YR

 Photo Valentin Spitz ©DR

         Par le procédé du journal tenu par Lucas, Valentin Spitz déroule l’histoire singulière de cette famille bien étrange ; par des jeux constants d’analepses, il nous permet petit à petit de dérouler ce fil ténu qui tient en vie l’adolescent. La vérité ici n’est souvent qu’un leurre quand les mensonges sont légion. Et font lésions dans le cœur de Lucas, si tonique et si faible.

         Premier roman extraordinaire et marquant sur la fragilité et les forces qui nous animent, nous rendent aussi vulnérables qu’invincibles. Réflexion très marquée sur la solitude. Savoir aller au-delà des apparences… Je demeure en refermant ces quelque 215 pages totalement foudroyé !

[NDLR : ce roman avait été déjà chroniqué ici par Marie-Cécile*Macha]

La deuxième chronique littéraire par Nathaly

24 novembre également

Les 1er et 8 décembre tu pourras découvrir…

 

Christophe Maris, Journaliste – Écrivain – Expert en communication
©MARIS Conseil – novembre 2016 – Tous droits réservés
Image de Une : collection privée CM

Tu aimeras sûrement aussi...

Pas de commentaire

Un commentaire à faire ?