Good News for you, we give more choice to read good articles, such as: about Abercrombie UK Clothing:Abercrombie UK,about Hollister Clothing UK:Hollister Outlet UK,about Burberry UK:Burberry outlet uk,About Louis Vuitton fr:Louis Vuitton Pas Cher,about canada goose canada:canada goose outlet,ralph lauren fr:ralph lauren pas cher,moncler fr:moncler pas cher, and moncler uk:moncler outlet,ralph lauren uk:ralph lauren outlet online,Polo Ralph Lauren fr:Polo Ralph Lauren Pas Cher,moncler fr:moncler jackets,Hollister fr:Hollister Pas Cher,Louis Vuitton uk:Louis Vuitton outlet UK. Best canada dvd shop Every people like beautiful things, but they donot know how to different.Today, we just show you some good articles to let you know more about beautiful things. first is ralph lauren sale uk, and ralph lauren soldes fr. about winter coats moncler outlet uk, and canada goose outlet canada direct,canada goose uk outlet clothing.doudoune moncler pas cher moncler fr, and goose ca canada goose sale. When you want watch tv, you can buy cheap dvd us,dvd Australia. Play golf, you can visit cheap golf clubs, Golf Sale uk. Women will like fashion bags, Louis Vuitton Outlet UK, and fr Sacs Louis Vuitton Pas Cher, and beats headphone uk cheap beats by dre, fashion clothing hollister outlet uk, and vêtements pas cher Hollister Pas Cher, hollister outlet uk, burberry uk Burberry Outlet. How it popular? we should let you know more information about beautiful things, please read carefully and get some useful things!
Beats By Dre Black Friday Beats By Dre Canada Hollister UK Michael Kors outlet uk ugg pas cher New Balance pas cher new balance 574 pas cher new balance canada New Balance Trainers New Balance Trainers New Balance shoes north face canada north face outlet Isabel Marant Sneakers ugg pas cher Ralph Lauren Paris Ralph Lauren Canada

Le ballet romantique, une histoire de corsaire !

théâtre du capitole, kader belarbi, création

Rencontre avec Kader Belarbi, directeur de la danse au Théâtre du Capitole et chorégraphe.

Le Corsaire est donné par le Ballet du Capitole ce mois-ci à Toulouse et tu imagines peut-être, cher lecteur, chère lectrice, qu’il s’agit d’un ballet du répertoire romantique, vaguement dépoussiéré par Kader Belarbi, le directeur de la danse au Théâtre du Capitole ? Et bien, tu te trompes !

C’est une création contemporaine, un véritable bijou de la danse académique, qui ouvre à nos artistes toulousains, les plus illustres salles de danse françaises et internationales.

Il fallait avoir la vision d’une œuvre d’art totale pour compléter la partition avec de nouvelles pièces musicales, ne plus s’en tenir à un simple livret mais écrire un scénario où les danseurs puiseront de quoi construire une épaisseur aux personnages, et le regard du peintre que Belarbi pose toujours sur l’écrin que constitue la scène de théâtre.

Le Corsaire, qui n’avait jamais eu de version française depuis sa création en 1856, est donc une œuvre d’aujourd’hui, entrée au répertoire du Ballet du Capitole en 2013, et qui bénéficie cette année d’une nouvelle présentation au public.

La Vi(ll)e En Rose : pour quel public avez-vous imaginé ce Corsaire du XXIème siècle ?

Kader Belarbi © David Herrero

Kader Belarbi ©David Herrero

Kader Belarbi : je construis un spectacle pour tout le monde, un registre très large de l’enfant à la personne âgée. J’inclus des éléments de BD, d’autres de romans, des références adultes. Dans Le Corsaire il y a un viol, il faut faire attention, c’est toujours une notion de décence et de pudeur. Avec les costumes, on a banni l’illustratif, on est dans la suggestion et les décors sont flottants. Tout est inter-relié, c’est une combinaison, une broderie. Cette vision épurée laisse toute la place au danseur et à son personnage.

LVER : comment se passe la relation au public toulousain ?

K. Belarbi : le Ballet du Capitole est un ballet renaissant. C’est un « baby » ballet, mais la saison dernière a vu un remplissage exceptionnel des salles à plus de 83% et un renouvellement des abonnements de 130%.  Je poursuis les actions en direction du « Tous Publics », parce que c’est ce qui fait le lien avec la vie d’aujourd’hui.

Le ballet est souvent ringardisé, il est considéré comme un cliché dont se sert parfois le contemporain. Je suis ouvert au contemporain et il peut y avoir du ballet classique contemporain.

LVER : c’est presque un oxymore…

K. Belarbi : on n’invente rien en réalité, on n’innove pas. On retourne vers des choses existantes qu’on peut reprendre (en les déshabillant peut-être) pour les remettre en situation. Ce qui est fou, c’est qu’en Chine, ils ont senti cela. On y parlait du Corsaire comme d’un ballet contemporain alors qu’il n’y a pas un seul « pas » hors du cadre académique. Ils ont décelé ce regard différent, quelque chose d’épuré, qui n’est pas dans le carton-pâte habituel du classique. Mais quand on va trois semaines en Chine, en Italie, et qu’on est invité à se produire dans les hauts lieux de la danse, c’est aussi un rayonnement du Ballet du Capitole à l’international.

LVER : le Ballet du Capitole inscrit désormais un grand ballet romantique à son répertoire. Comment votre Corsaire se situe-t-il dans le contexte de la danse classique actuelle ?

K. Belarbi : il y a une désespérance du ballet classique en Europe. Comment sauvegarder, et pas sauver, le ballet avec une tradition française ?

Il faut remettre le ballet en situation avec l’actualité. D’ailleurs j’interroge beaucoup la ville de Toulouse sur ce qu’elle veut faire de son ballet. C’est une fierté de savoir que Le Corsaire va faire la clôture de la saison au Théâtre des Champs Elysées, qui est en France une des scènes les plus prestigieuses pour la danse. Cette invitation est historique pour le Ballet du Capitole et tout le monde, techniciens et danseurs, a contribué à atteindre ce niveau de qualité. J’ai une hauteur d’exigence et de qualité qui est heureusement suivie et entendue. Et le public ressent aussi que cela est juste.

LVER : comment voyez-vous l’évolution de votre corps de ballet ?

K. Belarbi : c’est important que les danseurs soient heureux, car le corps de ballet est pour moi une âme très sensible. Maria Guttierez et Davit Galstyan sont des danseurs fidèles,  qui ont évolué avec moi, et c’est leur tour d’être visibles.

Je souhaite maintenant une étape d’ouverture, que le public sache « qui » est en scène et que le ballet n’est pas une petite armée avec gens anonymes. Nos danseurs n’ont pas à rougir (et je dis cela pour eux) de leurs qualités techniques et stylistiques par rapport à des Etoiles. Je commence à avoir des danseurs qui deviennent disponibles en esprit et en corps, qui peuvent être connus et reconnus.

Les « rôles » dans Le Corsaire, création de Kader Belarbi pour le Ballet du Capitole de Toulouse.

Extrait du Corsaire, création de Kader Belarbi pour le Ballet du Capitole de Toulouse (2013).

Cours au Capitole découvrir (ou revoir) Le Corsaire :

  • À 20 h : ce soir jeudi 20 octobre, vendredi 21 octobre, samedi 22 octobre
  • À 15 h : dimanche 23 octobre 2016

Rencontre les danseurs du Ballet du Capitole :

Cours de danse ouvert au public, à 12 h 15 samedi 22 octobre 2016

Le Corsaire invité au Théâtre des Champs Elysées à Paris, en clôture de la saison 2016-2017 :

À 20 h : lundi 20 juin, mardi 21 juin, mercredi 22 juin

Réservations et informations sur le site du Théâtre du Capitole ou au 05 61 63 13 13

Photo de une Le Corsaire ©Francette Levieux

Tu aimeras sûrement aussi...

1 commentaire

  • Répondre Lila 22 octobre 2016 at 19 h 10 min

    « Je souhaite maintenant une étape d’ouverture, que le public sache « qui » est en scène et que le ballet n’est pas une petite armée avec gens anonymes. »
    Excellente initiative, dont la première étape pourrait être de rendre les distributions publiques en amont des représentations…

  • Un commentaire à faire ?